Instruction en famille : protégeons un droit fondamental !

A l’heure où l’instruction en famille est menacée par l’article 21 du projet de loi confortant le respect des principes de la République, j’ai déposé une proposition de loi visant à empêcher toute modification législative sur ce mode d’enseignement.

« L’immixtion du gouvernement dans la vie des familles se fait de plus en plus prégnante avec cette réforme », a souligné le député de Vaucluse. « La volonté du gouvernement de restreindre ce mode d’enseignement alternatif suivant des critères particulièrement resserrés (soumis à autorisation renouvelable tous les ans) est inquiétante en ce qu’elle concentre de manière monopolistique l’instruction entre les mains de l’Éducation nationale, rendant par ailleurs facultative l’obligation de résultats légitime à laquelle doit aspirer l’école publique. »

Retrouvez ma proposition de loi sur l’instruction en famille.

La France des campagnes en danger !

Mme Marie-France Lorho a interrogé le ministre de l’intérieur sur la hausse des violences dans les zones rurales et périurbaines.

En 2020, les zones rurales et périurbaines gérées par la gendarmerie ont vu leur taux de violences exploser : sur l’année, ces actes délictueux ont bondi de 8 % par rapport à l’année précédente, chiffre minorant la réalité de la situation puisque toutes les victimes ne se font pas connaître, comme le soulignait le service statistique du ministère de l’intérieur (SSMI).

Mme le député a demandé à M. le ministre quelles dispositions il compte prendre pour appuyer les services de gendarmerie face à la montée de telles violences. Elle lui a demandé comment il compte endiguer ce phénomène inquiétant, qui renforce la souffrance de la France des campagnes.

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho.

Immigration : “La France n’a pas à privilégier les populations fraîchement arrivées sur son territoire à ses propres ressortissants !”

Marie-France Lorho a interrogé M. le ministre de l’intérieur sur la politique de déconcentration de l’accueil des demandeurs d’asile et réfugiés. À l’occasion de l’examen du schéma national d’accueil des demandeurs d’asile et d’intégration des réfugiés 2021-2023, le Gouvernement a fait connaître sa volonté de « mieux prendre en compte les réalités territoriales » concernant l’accueil des personnes immigrées.

Alors que les maux engendrés par la surpopulation migratoire sont nombreux, entraînant des actes de délinquance graves et des foyers d’insécurités pour les riverains (à l’instar de la « colline du crack » dans le XIXème arrondissement de Paris), l’État entend donc développer à l’échelle de l’ensemble du territoire français les problèmes rencontrés en Île-de-France.

À l’heure où les Français font face aux licenciements de masses, aux faillites des entreprises affectées par la crise sanitaire et à un chômage qui ne risque que de s’accroître dans les années à venir, le développement de telles mesures risque d’engendrer un accroissement considérable des flux migratoires sur le territoire et des budgets affiliés. La France n’a pas à privilégier les populations fraîchement arrivées sur son territoire à ses propres ressortissants.

Retrouvez la question écrite de Marie-France LORHO.

Ligue de défense noire africaine : je demande la dissolution d’une officine de l’Anti-France !

Marie-France Lorho a appelé l’attention de M. le ministre de l’intérieur sur les agissements nauséabonds de la ligue de défense noire africaine.

” Cette officine s’est distinguée à de nombreuses reprises par des actions de propagande accompagnées le plus souvent par des violences verbales ou physiques. Dernier fait d’arme en date,l’insulte faite à la mémoire des soldats morts en opération extérieure au Mali. En qualifiant des soldats qui ont donné leur vie pour la France de « terroristes » et en propageant de honteux mensonges sur les circonstances de leur décès, ces personnes incitent à la haine, propagent de fausses informations et font preuve d’un comportement profondément antifrançais”, a souligné le député de Vaucluse.

Retrouvez la question écrite de Marie-France LORHO.

Médiation : où en est la Chancellerie ?

Mme Marie-France Lorho a attiré l’attention de M. le garde des sceaux, ministre de la justice, sur l’essor de la médiation dans le pays.

Au fil des évolutions législatives, le système s’est perfectionné et s’est peu à peu ancré dans le système de règlement des différends, proposant une alternative de plus en plus prisée par rapport au contentieux judiciaire.

Véritable atout de nature à accompagner les évolutions sociétales, la médiation a été plébiscitée, à l’occasion de la loi de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice, par la précédente garde des sceaux, ministre de la justice Nicole Belloubet. Le ministre y avait exprimé son attachement pour le développement des modes de règlement amiable des différends pour une justice plus apaisée, qui figuraient au sein de l’un des six axes autour desquels s’articulait le texte : améliorer et simplifier la procédure civile. C’est pourquoi elle lui demande de bien vouloir préciser l’état de la réflexion sur la médiation à l’heure actuelle.

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho.

Covid-19 : des arrêts de travail arbitraires

Mme Marie-France Lorho a interrogé le ministre du travail, de l’emploi et de l’insertion sur les nouvelles dispositions prises concernant les arrêts de travail dans le cadre de la crise sanitaire.

L’autodétermination d’affection au Covid-19 soulève de nombreuses questions. Si l’assurance maladie a souligné que « des contrôles réguliers pour éviter toute utilisation abusive de ce nouveau téléservice » seront effectués, ce nouveau mode de déclaration pose de nombreux problèmes. “En regard du nombre considérable de maladies virales pendant l’hiver, comment l’assurance maladie va-t-elle pouvoir déterminer si la personne ayant déclaré être malade était de bonne foi ou si elle aspirait à tromper son employeur ?” a demandé le député de Vaucluse. “Eu égard au nombre élevé de personnes malades à cette époque de l’année, à quelle fréquence l’assurance maladie aspire-t-elle à contrôler les Français ayant déclaré être malades ?”

Retrouvez la question écrite de Marie-France LORHO au ministre du travail.

Les trafiquants de drogue à l’assaut des écoles : j’interpelle Gérald Darmanin !

Marie-France Lorho a interpellé Gérald Darmanin sur l’accroissement des trafics de drogue dans le Sud de la France.

En août dernier, à l’occasion de l’une de vos visites aux policiers d’Ivry, vous aviez indiqué : « Je vais renouveler ces opérations pour montrer que ce sont les trafiquants de drogue qui vont arrêter de dormir, et qui vont laisser dormir les honnêtes gens ». Quelques mois plus tard, force est de constater que le trafic de drogue bat son plein sur le territoire français et que les trafiquants peuvent continuer à dormir sur leurs deux oreilles“, a souligné le député de Vaucluse. 

Des intrusions en passant par des règlements de compte à coups d’armes à feu en plein jour , de l’occupation des bâtiments  aux incendies contre les murs, les actes délictuels et criminels mis en oeuvre par ces trafiquants [dans les écoles] semblent se multiplier depuis près d’un an“, a-t-elle souligné avant d’ajouter : “Quelles mesures monsieur le ministre compte-t-il prendre pour mettre un terme définitif à ces actes dramatiques et permettent aux élèves nîmois de retrouver un cadre d’apprentissage serein ?” 

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho à Gérald Darmanin.

Immigration : quand les Français doivent réparer les défaillances de l’Etat !

« Et si j’accueillais un Mineur Etranger ? L’Atelier Logement Solidaire propose l’accueil de mineurs non accompagnés (adolescents arrivés seuls sur le territoire) en famille solidaire et citoyenne. » C’est avec cette déclaration que le département du Puy-de-Dôme invitait, à la fin du mois de novembre, ses ressortissants à pallier aux défaillances de l’Etat et de ses échelons territoriaux ! Face à la saturation des places d’hébergements disponibles, l’administration se tourne vers les Français pour résoudre la situation calamiteuse dans laquelle le gouvernement Macron a plongé le territoire. En incitant toujours plus les flux migratoires, en facilitant l’accès aux droits des populations fraîchement arrivées sur le territoire au détriment de la population autochtone, l’Etat a engendré cette surpopulation migratoire, mettant en danger les vies mêmes de ceux auxquels il prétend porter secours. 

Le concept de cette « adoption » du « mineur isolé » ? L’hébergement de la personne immigrée par un particulier « soit à temps plein pour une période de six mois à un an renouvelable, soit de manière occasionnelle pendant les vacances et les week-ends »… Le tout contre une indemnité journalière versée à la famille d’accueil. Une nouvelle charge dont le coût à supporter par le contribuable n’est pas encore connu…A l’heure où l’Etat a appelé de ses voeux la création de nouvelles places d’hébergement pour les immigrés sur l’ensemble du territoire pour désengorger l’Ile-de-France, ce nouveau dispositif coûteux constitue une nouvelle preuve de la défaillance d’un Etat prêt à peser tant économiquement que socialement sur les foyers français. 

Alors que la prestation pour les demandeurs d’asile s’élève à 204 euros par mois pour les personnes bénéficiant d’un logement et de 426 euros par mois pour ceux n’en bénéficiant pas, alors que l’on compte151 000 bénéficiaires de ces allocations, le budget induit par les mesures sur l’immigration se creuse, pesant sur les contribuables français sans aider des populations immigrées arrivées en un pays qui n’a plus les moyens de les accueillir. Consciente qu’il faut mettre un terme à ce scandale humanitaire comme à la gabegie financière qui en découle, Marie-France Lorho se mobilise à l’Assemblée nationale : elle proposera notamment une question écrite au ministre de l’intérieur pour lui demander « s’il compte renoncer aux graves orientations contenues dans le schéma national d’accueil des demandeurs d’asile et d’intégration des réfugiés ».    

Pitié pour la chapelle Saint-Joseph !

Marie-France Lorho a interpellé le ministre de la Culture pour lui demander d’agir en faveur de la préservation de la chapelle Saint-Joseph de Lille.

Sauvegarder la chapelle Saint-Joseph de Lille permettrait de démontrer la forte volonté du ministère de la Culture à conserver le souvenir d’un siècle qui quoique trop souvent méprisé, a donné son aspect actuel à de nombreuses métropoles françaises, a souligné le député. Par la présente, je vous demande, en qualité de membre du groupe d’études sur le patrimoine à l’Assemblée nationale, de porter une demande de grâce auprès du président de la République pour préserver cet édifice de la destruction“. 

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France LORHO.

Covid-19 : une transmission du virus malgré la vaccination ?

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de la santé et des solidarités sur les capacités du vaccin. Alors que monsieur le ministre soulignait, début décembre, qu’il ne « fallait pas confondre vitesse et précipitation », le gouvernement ne semble pas encore connaître l’ensemble des ressorts constituant le vaccin. Or, la transmissibilité ou non de la maladie à l’aide du vaccin conditionne les politiques vaccinales à venir, rendant par là essentielle une connaissance complète de ce phénomène. 

    ” Il est nécessaire d’encourager dans les plus brefs délais la tenue d’une étude permettant de déterminer les potentielles capacités du vaccin à annihiler la transmission du virus ; il est primordial de maîtriser l’ensemble des propriétés de ce remède avant que ne soit opérées les campagnes de vaccination massives prévues d’ici le printemps 2021“, a souligné le député. “Quelles dispositions monsieur le ministre compte-t-il prendre vis-à-vis de ces questions ? ” 

Retrouvez la lettre de Marie-France LORHO à Olivier VERAN.