Les apiculteurs en danger !

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de l’Agriculture sur la situation délicate dans laquelle se trouvent les agriculteurs. « Depuis 1995, date de l’apparition en France des insecticides néonicotinoïdes, la production de miel serait passée de près de 32 000 tonnes à presque 9 000 en 2017. De même le nombre de ruches est passé de 1 350 000 en 1995 à 1 250 000 en 2017. L’apiculture subit donc de plein fouet la dégradation générale de l’environnement et l’utilisation massive des produits phytosanitaires qui mettent en danger les abeilles« , a-t-elle souligné.

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho.

Éthiopie : faut-il s’inquiéter de l’influence de Riyad ?

« Si on veut que notre région décolle, il faut en finir avec les crises, et pour cela, il faut tout bouleverser ». Abiy Ahmed le sait bien : l’Éthiopie, dont il a pris la tête le 2 avril dernier, est en proie à des menaces d’insurrections latentes, dépendantes de l’épanouissement des conflits locaux environnant. A la tête de plus d’une centaine de millions d’habitants, le nouveau premier ministre sait qu’il va devoir raviver de nombreuses alliances politiques afin de mener à bien les projets de développement des infrastructures et d’épanouissement des structures gazières et pétrolières.

Face à ses ennemis de toujours, l’Éthiopie se prémunit donc des assauts de l’étranger et se dote de soutiens puissants. A l’affût d’alliés capables de contrebalancer l’influence iranienne en Afrique, l’Arabie Saoudite continue sa quête d’alliés dans la Corne. Et si l’Éthiopie ne semblait pouvoir incarner le rôle de partenaire, le rapprochement se fait de plus en plus prégnant. « A cause de sa crise interne, constate Ahmed Soliman, chercheur associé au programme Afrique du Think Tank britannique Chatham House, l’Éthiopie a été lente à s’adapter à la nouvelle donne régionale et à l’irruption d’acteurs du Golfe dans la Corne. Peut-être, au fond, ne savait-on pas très bien comment réagir à Addis-Abeba ».

Et pourtant : le rapprochement n’a pas tardé à se faire effectif. Peu après son arrivée au pouvoir, Abiy Ahmed se rendait à Riyad pour entamer la discussion entre les deux pays. « Les Saoudiens ont décidé de l’aider, explique une source anonyme au Monde. Ils ont vu la possibilité de favoriser la paix entre les deux ennemis de la Corne grâce à leur accès dans les deux capitales ». A grand renfort de chèques, l’Arabie Saoudite s’impose comme un médiateur, capable d’exercer une influence sur l’Éthiopie comme en Érythrée, pays en tout point rivaux.

Conscients de l’importante place tenue par l’Éthiopie, acteur économique majeur de la région, vis-à-vis de ses voisins érythréen et djiboutien, les Saoudiens étendent leurs alliances dans la Corne de l’Afrique, sûrs d’y trouver une réponse aux velléités d’expansion potentielle de l’Iran. Sûrs, aussi, de répondre à l’axe qatari-turc qui se dessine de la Somalie au Soudan. A court de devises, l’Éthiopie voit en l’influence saoudienne une porte de sortie économique. A l’heure où la coalition arabe se déchaîne sur les populations yéménites, on ne peut que craindre la montée de cette dangereuse hégémonie.

 

Retraités : rester sourd à leur détresse est inadmissible !

Marie-France Lorho a écrit au Ministre de l’action et des comptes publics sur la détresse des retraités. « Est-il normal, Monsieur le ministre, que la CSG ne soit pas applicable que quand le revenu fiscal d’un ménage est inférieur à 14 404 euros par an ?« , a-t-elle demandé au ministre.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho à Gérald Darmanin.

Soins palliatifs : il faut les développer !

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de la santé et des solidarités sur le développement des soins palliatifs.

« Les soins palliatifs sont des soins actifs dont la visée est davantage la recherche de la qualité de vie que la survie. Ils concernent particulièrement les personnes atteintes de maladies graves évolutives et s’inscrivent dans la continuité des soins curatifs et le devoir de non abandon. Quelles sont donc les dispositions pour limiter l’euthanasie et promouvoir cette culture des soins palliatifs ? », a-t-elle fait remarquer.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho à Agnès Buzyn.

Génétique : les tests ADN doivent être cantonnés au domaine de la science !

Marie-France Lorho a interrogé Agnès Buzyn sur la légitimité des tests ADN élargis à des usages alternatifs. « La garantie permise par la loi française que les tests génétiques restent cantonnés aux domaines de la science, de la médecine et de la justice semble donc d’une importance capitale pour permettre la sécurité des données personnelles. Aussi j’espère que vous saurez faire en sorte que cette limitation soit maintenue », a-t-elle indiqué au Ministre de la santé et des solidarités.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho à Agnès Buzyn.

Agriculture : les producteurs de cerises étouffés par la politique macronienne

Ils sont épuisés, harassés par un gouvernement qui semble sans cesse favoriser la production étrangère à l’agriculture de nos terroirs. Depuis que la circulaire est tombée, le 5 mai dernier, les producteurs de cerises de Vaucluse sont dans l’incompréhension : le gouvernement a indiqué au Journal officiel autoriser les introductions en France de cerises fraîches produites dans un pays tiers ou un Etat membre de l’Union Européenne. Si la production des cerises de Vaucluse a récemment été bridée par l’interdiction d’utilisation du diméthoate, un insecticide efficace sur un moucheron attaquant le fruit, elle a subi un coup particulièrement pervers avec l’entrée sur le marché des cerises turques.

Les Turcs l’assurent : ils n’utilisent pas cette substance que le gouvernement juge dangereux pour la santé et auquel il n’apporte que des alternatives coûteuses, à l’efficacité limitée. Pire encore : l’usage de ces produits « vingt fois plus cher », si l’on en croit Monsieur Gilles Bernard (Modef Vaucluse) nécessiterait quatre à cinq fois plus de traitements dont les effets sur la production comme sur la santé des agriculteurs demeurent inconnus. « La Turquie n’est pas dans l’Union Européenne et n’est donc pas tenue de proscrire le diméthoate », déplore-t-il. « On nous jette en pâture sur le marché mondial […] Si l’on voulait nous ruiner, on ne s’y prendrait pas autrement », constate-t-il encore.

Et de fait : comment expliquer que le Ministre de l’Agriculture n’interdise pas l’importation d’une production qu’il bannit en France ? Comment expliquer qu’il soit resté silencieux face aux requêtes des agriculteurs de Vaucluse ? Subissant déjà les dramatiques intempéries climatiques, ceux-ci sont doublement condamnés par un gouvernement qui détruit leur métier en les noyant sous un flot de normes à l’utilité contestable.

Face à la crise, Marie-France Lorho s’est entretenue avec le préfet de Vaucluse ; une solution d’urgence pourrait être déployée, déclaration d’état de calamité qui pourrait permettre aux agriculteurs de bénéficier d’indemnités pour pallier cette situation inique. Pour autant, les délais pour la mise en place de la commission générale risquent d’être longs. Et le fruit des indemnités récoltés restera insatisfaisant en regard du préjudice causé à l’égard des producteurs de cerises. A l’heure où nos terroirs pâtissent de la politique inique du gouvernement, à l’heure où nos agriculteurs se désespèrent d’être traités avec moins d’égards que les producteurs étrangers, le Ministère va-t-il continuer à se murer dans le silence ?

Lutte contre les groupuscules prônant la violence : c’est la gauche qui a agressé Robert Ménard

Marie-France Lorho est intervenue en commission des lois sur la proposition de résolution visant à créer une commission d’enquête relative à la lutte contre les groupuscules prônant la violence. « C’est la gauche qui a agressé Robert Ménard devant des forces de l’ordre sans consignes. A l’inverse, elle s’égosillait pour une affaire de tarte à la crème« , a-t-elle déclaré.

Retrouvez l’intervention de Marie-France LORHO.

 

Vitesse sur les routes: laissons les habitants des territoires décider !

En commission des lois, Marie-France Lorho est intervenue sur l’adaptation des vitesses maximales autorisées par les autorités titulaires du pouvoir de police de la circulation. « En localiste cohérente, je serais tout à fait favorable à ce que la vitesse sur les routes départementales soit décidée par les habitants des territoires », a-t-elle souligné.

Retrouvez l’intervention de Marie-France Lorho.

https://youtu.be/M89fhmNuSVs

L’impunité de la communauté turque en France

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de l’Intérieur sur les actions menées par a communauté turque de France à la suite de l’affichage de la une du Point dans les kiosques français. « Le 25 mai 2018 des militants pro-Erdogan ont saccagé et forcé le retrait des kiosques des affiches représentant la une du journal Le Point sous le titre « Erdogan, le dictateur » », a-t-elle souligné.

Elle a ajouté : « dans mon département de Vaucluse, la ville du Pontet a particulièrement subi ces affrontements, obligeant la police et la gendarmerie à intervenir en nombre pour garder les kiosques visés et assurer la sécurité des salariés ainsi que la protection des biens publics ».

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho.

CRISPR-CAS9 : vers des mutations génétiques incontrôlées ?

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de la Santé sur la découverte du CRISPR-CAS9. « L’utilisation des CRISPR démultiplie en effet les possibilités de recherche fondamentale en neurosciences : en coupant un gène précis sur un modèle animal, on peut déterminer plus précisément son rôle, dans le développement du cerveau par exemple », a-t-elle fait remarquer au Ministre avant de demander : « Quelles sont les dispositions en France pour l’encadrement de cette technique ? ».

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France LORHO au Ministre de la Santé.