Fichiers de la police : un inextricable imbroglio !

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de l’intérieur sur les fichiers mis à disposition de la police pour leurs enquêtes. « Le nombre de personnes recensées dans ces fichiers laisse quelque peu interrogateur sur l’efficacité d’un tel inventaire : 19 millions de personnes sont recensées dans le fichier de traitement d’antécédents judiciaires (TAJ), plus de 6 millions composent le fichier automatisé des empreintes digitales (FAED) et environ 3 millions pour celui des empreintes génétiques (FAEG). Il est particulièrement difficile aux personnes recensées dans ce fichier d’en sortir, notamment pour les celles ayant commis des infractions mineures et dont les sollicitations au parquet sont généralement ignorées. », a-t-elle souligné.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho.

La commission européenne contre les peuples

 

Jean-Claude Juncker est formel : « M. Orban n’a plus sa place au sein du Parti populaire européen (PPE) » a indiqué doctement le président de la Commission européenne à l’issue du sommet de Salzbourg le 20 septembre dernier. En cause ? Le refus des pays du Višegrad de se soumettre aux injonctions européennes en matière migratoire. « Les discours pernicieux qui disent que l’Europe est confrontée à une invasion islamique ne sont pas acceptables », accuse en sous-main ce membre du PPE. Lutte contre les populismes, combat contre les « nationalismes irréfléchis » : avec condescendance, Jean-Claude Juncker nie sans sourciller la volonté de peuples européens, hostiles aux vagues migratoires qui abondent en leur pays.

Condescendance et absence totale de diplomatie : tel semble être le nouveau paradigme des amoureux d’une Union Européenne noyant les identités des peuples dans une globalisation sans racines. Telles sont, également, les qualités de la proposition de résolution européenne visant prétendument au respect de l’état de droit dans l’Union Européenne qu’ont récemment déposé deux députés et qu’examinera bientôt la Commission des lois. « Dénon[çant] la dégradation de l’État de droit, motivée par un programme idéologique contraire aux valeurs européennes et démocratiques, en Hongrie et en Pologne », les rapporteurs du texte portent eux-mêmes un constat d’une teneur toute idéologique. Parce que la Hongrie ne souhaite, ainsi que le soulignait récemment Viktor Orban, « devenir un pays d’immigration », on déplore l’absence d’adhésion de Budapest au programme de l’Union Européenne. Or, en France, les chiffres soulignent pourtant que la population est majoritairement hostile à l’immigration massive. C’est donc la volonté portée par l’Union Européenne, s’élevant à l’encontre de celle des peuples européens, qui constitue un programme idéologique en soi.

Marie-France Lorho a proposé plusieurs amendements pour s’opposer à ce texte douteux, rappelant la légitimité des pays membres de l’UE et leurs peuples à disposer d’eux-mêmes, soulignant la nécessité d’endiguer les comités superflus visant à dénoncer les attitudes non conformes aux valeurs de la pensée unique prônée par les rapporteurs comme celle de ne pas mettre en place des sanctions éphémères à l’encontre de nos voisins, qui porteraient préjudice à nos producteurs exportant en ces pays.

Contrevenant à la plus élémentaire des courtoisies diplomatiques, ces députés dédaignent également la souveraineté dont devraient pouvoir encore bénéficier les pays du Višegrad, membres de l’Union Européenne au même titre que la France. A l’heure où l’Arabie Saoudite, partenaire de la France en de nombreux domaines, est soupçonnée de mener des raids d’une insupportable violence au Yémen et de torturer certains de ses ressortissants, la leçon dispensée par les membres de la majorité ou leurs proches semble particulièrement malvenue.

Réseaux sociaux : des acteurs du Web créent l’addiction des enfants !

Marie-France Lorho a interrogé le secrétaire d’État chargé du Numérique sur l’exposition des enfants aux réseaux sociaux. « Ainsi, alors que Facebook et Youtube sont interdits pour les enfants, ces deux acteurs du Web ont développé des versions enfantines. Le phénomène connaît un succès certain, puisque 81 % des parents interrogés par Facebook concèdent que leurs enfants commencent l’utilisation des réseaux sociaux entre 8 et 13 ans », a-t-elle souligné.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho à Mounir Mahjoubi.

Ecquevilly : l’inquiétante persistance du salafisme

Marie-France Lorho a interpellé le ministre de l’intérieur sur la persistance du salafisme dans la ville d’Ecquevilly. « Prêches appelant à la violence, notamment à l’encontre des membres des confessions chrétienne et juive ; injonctions menaçantes formulées pour le port du voile intégral pour les femmes ; comportements agressifs : de nombreux témoignages rapportent l’enlisement dans un communautariste islamiste de la petite ville de la vallée de la Seine ».

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho à Christophe Castaner.

L’accablant bilan des déserts médicaux

D’année en année, le constat se fait de plus en plus accablant : au rythme des départs à la retraite des médecins âgés, les déserts médicaux se creusent, laissant de nombreux Français dans le désarroi. Depuis 2010, le nombre de médecins généralistes diminue annuellement, de manière alarmante. En France, près d’une commune sur trois souffre de cette absence de médecins sur son territoire, soit 11 329 communes. Face à cette situation désastreuse, les médecins les plus âgés choisissent de continuer d’exercer, afin de ne pas abandonner leurs patients : à l’heure actuelle, entre 12 000 et 13 000 médecins ont fait le choix de cumuler leur emploi avec leur retraite, solution éphémère soulageant pourtant bien des territoires.

Fragile, cette situation ne pourra pourtant pas durer : près de la moitié des médecins généralistes (47 %) inscrits à l’Ordre des médecins est âgé d’au moins 60 ans – contre un quart des médecins dix ans plus tôt. La direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) s’inquiète : « cette baisse devrait se poursuivre jusqu’en 2025. A cette date, le nombre de médecins généralistes libéraux ou mixtes serait inférieur de 8 % à celui de 2009 ». Et la nouvelle génération risque de ne pas pourvoir au remplacement des aînés : 8000 médecins seulement sont formés chaque année contre 13 000 en 1972. Devant l’expansion des déserts médicaux, les zones qualifiées de « sous-denses » explosent ; les zones éligibles aux aides conventionnelles devraient représenter près de 18 % de la population nationale contre 7 % actuellement.

De son côté, le gouvernement espère béatement que les médecins libéraux s’organiseront eux-mêmes en communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) de manière à ce que coexiste médecins libéraux et hospitaliers dans des structures communes. Une tendance que la jeune génération est prête à assumer puisque de 43 % des médecins libéraux exerçant en groupe autrefois, on en compte désormais près de 52 % exerçant entre eux en 2016. Néanmoins, ces jeunes médecins comptent légitimement imposer leurs exigences, manifestées par la réduction de leurs charges administratives ou l’installation des activités libérales ailleurs que dans les centres de santé (ils sont près de 90 % à être installés en ces espaces).

Les communes rivalisent désormais pour attirer les jeunes médecins sur leur territoire ; au gré de leurs moyens, elles encouragent les professionnels à grands renforts de promesses, parfois exorbitantes. A Paris, le dispositif Paris Med’ (mis en place en 2015) permet aux jeunes gens de se voir octroyer une subvention de 200 000 euros pour monter un cabinet avec pour condition de s’engager pour trois ans. La Mairie de Paris juge le résultat satisfaisant. D’autres territoires, moins pourvus, seront hélas moins chanceux.

 

Asia Bibi : le Quai d’Orsay doit se prononcer pour le salut de cette chrétienne condamnée à mort !

Marie-France Lorho a interpellé le ministre des affaires étrangères sur le cas d’Asia Bibi, chrétienne faisant l’objet d’une condamnation pour blasphème depuis l’année 2009. Le recours déposé par la pakistanaise, condamnée à mort en 2010, aurait été différé à l’issue de l’audience.

Certains soulignent néanmoins la possibilité qu’un jugement ait été rendu et soit tenu secret puisqu’à l’issue de l’audience, le magistrat responsable a demandé aux médias pakistanais de ne pas ébruiter l’affaire. Il se pourrait que la femme soit exfiltrée du pays mais aussi que le jugement final rendu aboutisse à sa pendaison. « Le Quai d’Orsay va-t-il s’élever de manière claire contre la mise à mort d’Asia Bibi et intervenir pour son salut ainsi que celui de sa famille ? », a souligné le député au ministre des affaires étrangères.

Retrouvez la lettre au ministre des Affaires étrangères.

Aidons nos artisans à faire rayonner le savoir-faire français !

Marie-France Lorho a alerté le ministre le Secrétaire d’État chargée du Commerce, de l’Artisanat de la Consommation et de l’Économie Sociale et Solidaire sur l’urgence de développer des moyens pour l’aide des artisans dans le domaine de l’export. « Madame le ministre compte-t-elle encourager le développement de l’activité à l’export de nos artisans alors même que leur clientèle française se raréfie et que de nouveaux débouchés en la matière doivent être trouvés ? » a-t-elle souligné.

Retrouvez la lettre de Marie-France Lorho.

Produits phytosanitaires : une commission freinée !

Marie-France Lorho a interpellé le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères sur la position de la France vis-à-vis des menaces et tentatives d’intimidation dont la commission spéciale PEST aurait fait l’objet au Parlement Européen. « Le gouvernement français fera-t-il entendre sa voix au Parlement Européen pour qu’il soit assuré la possibilité, pour les rapporteurs de cette commission spéciale, de perpétuer leur travail de manière à ce qu’une réelle évaluation sur les produits phytosanitaires soit faite et que les rapports d’expertise proposés à son issue se révèlent exacts ? », a-t-elle souligné.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho.

Seine-Saint-Denis : la santé publique en danger !

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de la Santé et des Solidarités sur la remise en service des distributeurs de seringues destinés aux toxicomanes en Seine-Saint-Denis. « La fin de l’utilisation de ces distributeurs faisait suite aux graves problèmes sanitaires soulevés par la présence, dans l’espace public, de seringues usagées – notamment dans la commune adjacente de Sevran« , a-t-elle souligné.

« Je m’étonne par ailleurs que la Présidence du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis ait donné des gages supplémentaires de cette conduite à risque en aspirant à la mise en place d’une salle de « shoot », sur laquelle elle travaillerait, ironiquement, en concertation avec l’Agence Régionale de « Santé » », a-t-elle ajouté.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho à Agnès Buzyn.

Finances publiques locales : il faut respecter les particularismes locaux !

Marie-France Lorho intervenait sur le rapport de la Cour des Comptes relatif aux finances publiques locales. Elle a interrogé le président de la Cour sur le degré d’intervention de l’échelon intercommunal dans l’élaboration de la carte scolaire. « Tout en indiquant qu’il n’est pas nécessaire de transférer les compétences en la matière aux EPCI, comment la Cour des Comptes s’assure-t-elle de l’intervention de ces structures dans le respect des particularismes locaux ?« , a-t-elle souligné.

Retrouvez l’intervention de Marie-France Lorho face à Didier Migaud.