Projet de loi de finances : je vote contre !

Le 19 novembre, le parlement était appelé à voter l’ensemble du projet de loi de finances pour 2020. Après avoir déposé plus de quarante amendements sur ce texte dont elle ne peut approuver la globalité, Marie-France Lorho a voté contre ce projet aux failles trop nombreuses.

[Retrouvez les amendements de Marie-France Lorho sur le projet de loi de finances pour 2020].

La gestion des crédits affectés à la mission « Asile, immigration, intégration », constitue l’un des points les plus contestables du projet. Car ce texte prouve à quel point le gouvernement se méprend sur sa gestion des flux migratoires pour les années à venir : en envisageant une stabilisation des demandes d’asile à 0 % à partir de 2020 et en niant le record historique du nombre de demandeurs du statut de réfugié pour l’année 2019 (le sénateur LR François-Noël Buffet envisage au minimum 138 000 demandeurs d’asile[1]), le gouvernement fait preuve d’une perception erronée du phénomène migratoire.

La distribution des crédits de la mission, avoisinant les 2 milliards d’euros, est par ailleurs regrettable en ce qu’elle affuble des moyens importants pour l’intégration – qui va d’ailleurs renforcer les politiques d’accueil des étrangers primo-arrivants – au lieu de privilégier la lutte contre l’immigration illégale. Le député de la 4ème circonscription de Vaucluse avait d’ailleurs posé une question au gouvernement sur ce volet de la loi, soulignant qu’une « lutte en demi-mesure contre l’immigration irrégulière conjuguée à l’arrivée de quotas d’immigrés économiques [allait] encourager encore un peu plus le taux d’immigration sur notre territoire ! ».

[Retrouvez la question orale de Marie-France Lorho sur le volet « Asile, immigration, intégration » du projet de loi de finances pour 2020.]

 

D’autres volets de la loi sont éminemment contestables. Les rétractations de l’Etat, notamment perceptibles à l’occasion de la lecture du projet de loi de finance rectificative pour 2019, laissent encore augurer la démission de l’Etat dans certains domaines qui lui reviennent pourtant en matière budgétaire. C’est notamment le cas de la Mission Culture, qui s’est vue ponctionner 25 millions de crédits du patrimoine (sur un total de 370 millions), somme qui revient ni plus ni moins aux revenus perçus dans le cadre du loto du patrimoine.

En votant contre ce projet de loi de finances, Marie-France Lorho entend dénoncer les défaillances d’un texte auquel elle ne peut en l’état adhérer !


[1] Le Figaro. Asile : le seuil historique des 140 000 demandeurs se profile en 2019. 20.11.2019.

Religieuse refusée dans un foyer logement : une décision indigne et grave !

Profanation de tombes chrétiennes à Cognac, saccage de la cathédrale d’Oloron-Sainte-Marie, prêtre assassiné, perturbations de messe, religieuse catholique refusée d’une maison de retraite pour port du voile et de l’habit … : autant d’actes de christianophobie ordinaire se déroulent quotidiennement dans l’indifférence la plus totale.

L’augmentation des actes christianophobes est intolérable. Elle l’est d’autant plus que rares sont les personnalités publiques qui s’en indignent alors que les mêmes personnalités publiques étaient en première ligne pour défiler contre l’islamophobie.

Lorsqu’une religieuse catholique se voit refuser l’accès au « Foyer logement » de Vesoul, géré par le Centre communal d’action sociale, tant qu’elle porte son voile et son habit religieux, habit qu’elle porte qui plus est depuis 70 ans, cela constitue un double scandale.

C’est d’abord un profond manque de respect envers une personne âgée dans le besoin. C’est ensuite l’illustration d’une méconnaissance abyssale d’une part de notre héritage culturel et de nos traditions et d’autre part de la distinction entre un membre du clergé portant à ce titre un habit symbole de consécration et non de soumission n’étant en rien attentatoire à la laïcité, et un membre laïc portant un habit à signification religieuse de manière ostentatoire.

Le Président du Centre Communal d’action sociale fait preuve au mieux d’une méconnaissance des principes de la laïcité, au pire d’une profonde mauvaise foi. Il invoque ainsi la laïcité de l’établissement pour justifier cet acte alors même que d’une part la neutralité ne s’applique qu’aux agents de service public et pas aux résidents qui doivent pouvoir jouir de leur liberté de conscience et que d’autre part le curé de Vesoul célèbre lui-même régulièrement la messe dans le réfectoire de l’établissement.

En prenant cette décision Le « Foyer logement » de Vesoul s’est déshonoré. J’ai donc écrit un courrier au Ministre chargé des collectivités territoriales lui demandant d’agir en conséquence.

Retrouvez la lettre de Marie-France Lorho au ministre Sébastien Lecornu.

EPSON MFP image

Mois sans alcool : une atteinte à nos traditions !

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de la santé sur l’initiative du “mois sans alcool”. En janvier 2020, les services publics entendent lancer un « mois sans alcool ». Cette initiative, qui reprend un dispositif anglo-saxon, est à mille lieues des réalités du territoire français.

La France est une terre viticole, et la promotion de l’abstinence totale d’alcool ne constitue ni plus ni moins que l’envoi d’un message particulièrement péjoratif de votre part, notamment sur le vin, une boisson représentative de notre culture française“, a-t-elle indiqué.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho.

Pour que le 11 novembre devienne un jour d’hommage à nos soldats tombés !

Marie-France Lorho a envoyé une lettre ouverte au Ministre des Armées pour que le 11 novembre devienne une journée de souvenir pour nos soldats tombés, notamment à l’occasion d’opérations extérieures.

EPSON MFP image

Immigration : 60% des Français voient les “migrants” comme une menace !

En Séance, Marie-France Lorho est intervenue sur la mission “Asile, immigration, intégration”.

60% des Français voient les “migrants” comme une menace. 65% d’entre eux estiment que les accueillir n’améliorera pas la situation du pays. Une lutte en demi-mesure contre l’immigration irrégulière conjuguée à l’arrivée de quotas d’immigrés économiques va encourager encore un peu plus le taux d’immigration sur notre territoire !“, a-t-elle souligné.

Retrouvez l’intervention de Marie-France Lorho en Séance.

Engagement dans la vie locale : Marie-France Lorho au service de nos élus locaux !

A l’occasion du débat, en commission des lois, sur le texte relatif à l’engagement dans la vie locale et à la proximité de l’action publique, Marie-France Lorho a déposé des amendements visant à défendre l’action de nos élus locaux sur leur territoire.

Le 6 novembre, elle intervenait ainsi en commission pour défendre la possibilité des maires à choisir quel conseiller municipal sera le plus à même de représenter la collectivité à l’occasion des commissions de travail mises en place par les EPCI. « L’instauration d’une telle personnalité représentative de la ville constitue une mesure cohérente dans la volonté de créer une véritable subsidiarité au sein de notre territoire, et non un simple phénomène de décentralisation superflue », expliquait-elle alors.

Le député de la IVème circonscription de Vaucluse a également tenu à défendre la représentativité des communes rurales au sein des conseils communautaires. En cet amendement, le député aspirait à la suppression de la règle selon laquelle la part de sièges attribuée à chaque commune ne peut s’écarter de plus de 20 % de la proportion de sa population dans la population globale des communes membres. Pour le député, il en va là de la légitimité que nous voulons donner à nos communes rurales, trop souvent méprisées ou oubliées du fait de leur taille modeste.

Défense de la capacité, pour les élus, de s’exprimer hors des appareils partisans ; possibilité, pour les communes d’estimer le conseil municipal comme complet à partir d’un seuil adapté à la taille des communes ; délégation réciproque des compétences entre EPCI et collectivités territoriales / communes,… Telles sont les pistes de réflexion que Marie-France Lorho a proposé d’explorer à l’occasion de la commission des lois. Parce que les élus locaux sont les garants du rayonnement de nos terroirs, le député de Vaucluse s’efforcera de défendre toutes les dispositions visant à légitimer leur politique enracinée, au service des Français.

Morts dans la rue : les familles concernées !

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de la santé et des solidarités sur le nombre inquiétant de personnes sans domiciles fixes mortes dans la rue en 2018. “612 personnes qui sont mortes dans la rue en France cette année [dont] 41 % des morts sont de nationalité française“, a-t-elle souligné. “Le parc de l’hébergement n’avait jamais été aussi saturé, particulièrement occupé par les familles, a-t-elle ajouté. Sur les 20 000 appels reçus chaque soir par le 115 de Paris, seuls 1 000 sont pris en charge. Sur ces nombreux appels, 1 500 font l’objet d’un refus, dont 1 000 concernent les familles.”

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho à Agnès Buzyn.

Nomination chez Huawei : les risques d’espionnages pointés du doigt !

Marie-France Lorho a appelé l’attention de M. le ministre de l’intérieur sur la nomination de M. Jacques Biot, ancien président de l’école Polytechnique, en tant qu’administrateur de la filiale française du géant chinois des télécoms Huawei.

Si les risques d’espionnage sont importants, les risques d’espionnage industriel le sont encore plus. La firme basée à Shenzhen fait l’objet de récurrents soupçons d’espionnage. Les services de l’État s’inquiètent de son offensive dans le domaine scientifique “, a-t-elle indiqué.

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho.

Mucoviscidose : la nécessaire réévaluation du financement des centres CRCM

Mme Marie-France Lorho a attiré l’attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur le financement des centres de ressources et de compétences de la mucoviscidose.

Les centres, financés par la mission d’intérêt général dédiée au financement des CRCM (MIG 609), doivent bénéficier de soutien financier au risque de voir leurs compétences affaiblies. Le montant annuel du financement actuel est de 19 millions d’euros ; une association a estimé que, sans prendre en compte l’augmentation de la population, le besoin de financement de ces centres pourrait être évalué à 10 millions d’euros“, a-t-elle indiqué au ministre.

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho.

Algérie : les chrétiens persécutés !

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur les menaces qui pèsent sur les chrétiens, et notamment de la branche protestante, en Algérie. “En moins de deux ans, ce sont neuf églises chrétiennes qui ont été fermées en Algérie. Trois menacent également de fermeture“, a-t-elle souligné.

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho.