Inscription des enfants d’agriculteurs sur la liste prioritaire : j’interpelle le ministre !

Marie-France Lorho a interpellé le ministre de la santé et des solidarités pour l’alerter sur les conditions difficiles dans lesquelles travaillent les agriculteurs à l’heure du confinement.

A la suite des annonces du Président de la République, les agriculteurs ont dû faire face à la fermeture des écoles et des crèches ; les enfants de ces professionnels, qui assurent une mission essentielle, ne sont pas jugés prioritaires par le gouvernement et se retrouvent privés de mode de garde, a souligné le député de Vaucluse.  Les agriculteurs contribuent à nourrir chaque jour des millions de français ; ne pas tout mettre en œuvre pour faciliter leur travail quotidien est à cet égard dangereux, puisque cela risque d’engendrer d’importantes pénuries alimentaires.”

Dans cette perspective, il apparaît plus que légitime que les agriculteurs, comme les salariés qu’ils emploient, soient inscrits dans la liste des professions prioritaires qui permet d’assurer la garde des enfants de manière sécurisée. “Monsieur le ministre compte-t-il donner suite à la demande des nombreux agriculteurs sur notre territoire ?” a demandé le député de Vaucluse.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho à Olivier Véran.

Fraudes à la CAF: les chiffres qui fâchent!

Marie-France Lorho a interpellé le ministre des Solidarités et de la Santé sur la situation inquiétante que sont les fraudes aux prestations sociales. “[Ces fraudes] sont en augmentation constante: 36 770 infractions en 2017 contre 44 819 en 2019. . Le rapport de la Cour des Comptes épingle notamment la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) dont il semble qu’un allocataire sur deux serait né à l’étranger : ainsi, ce serait 2,5 millions d’individus fantômes qui bénéficieraient de 30 milliards d’euros de prestations sociales indues.”

A l’heure où le déficit de la Sécurité Sociale a atteint un niveau “très préoccupant” selon le ministre des Comptes publics “quelles dispositions monsieur le ministre compte-t-il mettre en œuvre pour mettre un terme à cette situation qui grève encore plus les finances de l’Etat ? Quelles mesures compte-t-il prendre afin de permettre à ces organismes de pouvoir prévenir plus efficacement les fraudes, et in fine en venir à bout ?” lui a-t-elle demandé.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho au ministre des Solidarités et de la Santé.