Marie-France

Lorho

Député de 

Vaucluse

Marie-France

Lorho

Rapport sur les abus sexuels dans l’Église : j’interpelle le rapporteur.

Marie-France Lorho est intervenue en commission des lois sur la commission sur les abus sexuels dans l’Église (CIASE).

Retrouvez son intervention en Commission des lois.

Retrouvez ci-dessous sa question au rapporteur.

 » En premier lieu, je souhaite exprimer ma sincère sollicitude à l’égard des victimes des atteintes dont il est question dans ce rapport. De tels actes, spécialement lorsqu’ils sont commis par des religieux, ne doivent plus avoir cours et être sanctionnés avec la plus intraitable sévérité.


J’ai néanmoins plusieurs questions relatives à votre rapport.


1) En premier lieu, vous indiquez à plusieurs reprises que « l’Église catholique est, hormis les cercles familiaux et amicaux, le milieu où la prévalence des violences sexuelles est la plus élevée ». Vous évoquez, en comparaison, l’Éducation nationale, les camps de vacances, les activités culturelles sportives. Ma question est donc : y-a-t-il eu des rapports comparables au vôtre dans les secteurs auxquels l’Église est comparée pour affirmer avec tant de détermination qu’il s’agit du milieu où la prévalence des violences sexuelles est la plus élevée ?

2) Sur le dédommagement fait aux victimes : vous indiquez à raison qu’il ne revient pas aux fidèles, via le denier du culte, de procéder à ces dédommagements. Vous avez en cela raison : il s’agirait du détournement de la nature du don des fidèles et l’État, qui admet une déduction fiscale importante, ne saurait voir ces dons déduits orientés pour un objectif qui n’était pas à l’origine celui des donateurs.  Le fonds sera donc alimenté par le patrimoine des agresseurs et le patrimoine des institutions relevant de l’Église, en l’occurrence, l’Union des associations diocésaines de France… L’objet statutaire des associations diocésaines consistant uniquement à subvenir aux frais et à l’entretien du culte catholique, je me demandais comment ce dédommagement pouvait se justifier auprès des donateurs sans constituer un détournement ? »

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur vos réseaux !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on telegram
Telegram
Share on email
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *