Extrême-gauche : il faut mettre fin à l’impunité dont jouissent ces groupes violents !

Il y a quelques semaines, les membres de la France Insoumise déposaient à l’Assemblée Nationale une proposition de résolution visant à créer une commission d’enquête sur la lutte contre les « groupuscules d’extrême-droite » en France.  Une proposition particulièrement savoureuse à l’heure où les violences des groupes d’extrême-gauche, qui se sont brillamment illustrés à l’issue de la manifestation de samedi dernier, ne sont pas condamnées par ces mêmes députés… Aspirant à l’équilibre, Marie-France Lorho a déposé avec quelques-uns de ses collègues une proposition de résolution tendant à la création d’une commission d’enquête sur la lutte contre les groupuscules d’extrême gauche.

« Depuis quelques années, des groupuscules d’extrême-gauche agissent en toute impunité dans le pays. Les premières victimes sont les Français, cibles des destructions et des troubles semés par ces militants d’extrême-gauche », ont-ils souligné en préambule. En effet, depuis quelques années, les violentes exactions de ces membres de l’ultra gauche engendrent des dégradations considérables, préjudices portés à l’encontre des Français, des membres des forces de l’ordre et des gendarmes notamment. « Entre les mois de mars et mai 2016, les manifestations contre la loi Travail ont été émaillées de violences à l’encontre des forces de l’ordre, de dégradations des quartiers traversés et des véhicules installés sur le passage. Œuvre des « antifascistes », cette violence a engendré plusieurs centaines de blessés parmi les policiers », ont ainsi rappelé les députés.

Indiquant que le code pénal donnait les outils nécessaires et efficaces pour que le Gouvernement puisse agir, par l’application de l’article L. 212-1 du code de la sécurité intérieure –  « sont dissous, par décret en conseil des ministres, toutes les associations ou groupements de fait : 1° Qui provoquent à des manifestations armées dans la rue ; 2° Ou qui présentent, par leur forme et leur organisation militaires, le caractère de groupes de combat ou de milices privées ; 3° Ou qui ont pour but de porter atteinte à l’intégrité du territoire national »- Marie-France Lorho et ses collègues ont proposé de mettre un terme à l’impunité dont jouissent ces groupes violents !

Retrouvez la proposition de résolution de Marie-France Lorho et de ses collègues députés.