Pour un retour des peines planchers !

Mme Marie-France Lorho appelle l’attention de M. le ministre de l’intérieur sur l’opportunité d’un retour des peines planchers dans le droit français .

Alors que le jeune Yuryi est lynché au cœur du XVe arrondissement, réputé pour être un quartier calme sans problème d’insécurité, quand un jeune est retrouvé lacéré de coups de couteaux dans une cave de Seine-Saint-Denis et un autre dans les Yvelines,quand les faits divers se multiplient ainsi, témoignant de bien plus qu’un simple « sentiment » d’insécurité, sans compter ceux dont on n’a pas nécessairement connaissance, la question se pose inéluctablement quant à l’adaptation du système répressif et éducatif “, a souligné le député de Vaucluse.

Le député a souhaité connaître son opinion sur les peines planchers et savoir si le Gouvernement comptait revenir sur leur suppression.

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho.

La France des campagnes en danger !

Mme Marie-France Lorho a interrogé le ministre de l’intérieur sur la hausse des violences dans les zones rurales et périurbaines.

En 2020, les zones rurales et périurbaines gérées par la gendarmerie ont vu leur taux de violences exploser : sur l’année, ces actes délictueux ont bondi de 8 % par rapport à l’année précédente, chiffre minorant la réalité de la situation puisque toutes les victimes ne se font pas connaître, comme le soulignait le service statistique du ministère de l’intérieur (SSMI).

Mme le député a demandé à M. le ministre quelles dispositions il compte prendre pour appuyer les services de gendarmerie face à la montée de telles violences. Elle lui a demandé comment il compte endiguer ce phénomène inquiétant, qui renforce la souffrance de la France des campagnes.

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho.

Mayotte : l’impunité des bandes criminelles organisées

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de l’intérieur sur le climat d’impunité qui règne sur le territoire de Mayotte. “Le 15 août 2020, Mayotte était le théâtre d’affrontements entre bandes organisées : les affrontements ont engendré la mort d’un homme (bilan qui pourrait s’alourdir) et provoqué plusieurs blessés“, a souligné le député de Vaucluse.

La population se sent abandonnée des pouvoirs publics et le Gouvernement tarde à répondre à cette atmosphère“, a ajouté le député de Vaucluse avant de lui demander quels dispositifs il comptait mettre en œuvre pour enliser la violence qui règne sur l’archipel mahorais et comment il comptait mettre un terme à l’impunité totale dont jouissent les bandes organisées qui sévissent sur ce département français.

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho.