Pitié pour la chapelle Saint-Joseph !

Marie-France Lorho a interpellé le ministre de la Culture pour lui demander d’agir en faveur de la préservation de la chapelle Saint-Joseph de Lille.

Sauvegarder la chapelle Saint-Joseph de Lille permettrait de démontrer la forte volonté du ministère de la Culture à conserver le souvenir d’un siècle qui quoique trop souvent méprisé, a donné son aspect actuel à de nombreuses métropoles françaises, a souligné le député. Par la présente, je vous demande, en qualité de membre du groupe d’études sur le patrimoine à l’Assemblée nationale, de porter une demande de grâce auprès du président de la République pour préserver cet édifice de la destruction“. 

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France LORHO.

Abbaye de Pontigny : le grand silence du ministère de la culture

Le 22 décembre dernier, Marie-France Lorho a interrogé le ministre de la culture sur la promesse de vente par la région Bourgogne Franche-Comté du domaine de l’abbaye de Pontigny.

Le député s’est inquiété du silence du ministère de la culture sur ce dossier et lui a demandé si elle envisage de saisir sans délai ses services avec l’objectif de préserver le caractère sacré des bâtiments et de faire la lumière sur cette affaire symboliquement désastreuse pour la France et son patrimoine.

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho.

Sécurité des édifices cultuels : j’interpelle le ministre de la Culture !

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de la culture sur les dispositifs de sécurité qu’elle entend mettre en place au sein des édifices cultuels appartenant à l’État.

L’incendie volontaire de la cathédrale de Nantes a souligné les défaillances de l’État, du ministère de la culture et de la direction régionale des affaires culturelles en matière d’organisation de la sécurité au sein des édifices dont l’État est propriétaire et garant, la sécurité du monument n’était pas assurée puisque l’édifice ne bénéficiait pas de PC sécurité et que personne n’avait été formé à la sécurité de l’édifice“, a souligné le député de Vaucluse.

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho au ministre de la culture.

Discothèques : une mise à mort programmée par le gouvernement !

Marie-France Lorho a interpellé le ministre de la Culture sur le traitement dont les discothèques faisaient l’objet à l’occasion de la menace d’un retour de la crise sanitaire.

Pendant la saison estivale, ces établissements assurent entre 60 et 70 % de leur chiffre d’affaires ; alors que les restaurants, les salles de sport, …, sont rouvertes, il semble surprenant que les discothèques fassent l’objet d’un tel traitement distinct“, a souligné le député de Vaucluse.

Cette disparité de traitement se manifeste notamment par l’interdiction faite à ces établissements de rouvrir leurs portes pour proposer une activité de bar en substitution. L’absence de possibilités, pour ces établissements, de perpétuer les emplois de leur personnel de cette manière est incompréhensible, alors même que les bars restaurants peuvent l’exercer“, a-t-elle ajouté.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho au ministre de la Culture.

EPSON MFP image