GPA : ma proposition de loi face aux marchands d’enfants

La troisième journée parlementaire pour la vie a eu lieu le mercredi 17 janvier. Ce même jour paraissait ma proposition de loi visant à proscrire et interdire la gestation pour autrui du territoire français.

Elle cherche à nous prémunir de trois évolutions que réclamaient les promoteurs de la marchandisation des enfants : l’utilisation de la menace des mafias pour légitimer une évolution de la loi, l’incitation des parents à recourir à la GPA en assurant la transcription des états-civils, la mise en avant d’une propagande médiatique en faveur de la gestation pour autrui.

Je vous invite à diffuser ce texte alors que ceux qui nient l’existence d’une nature humaine sont déjà à l’œuvre pour faire avancer leurs lois déplorables.

Retrouvez ma proposition de loi ci-joint.