OPEX: le gouvernement risque de négliger les anciens combattants !

Marie-France Lorho a interpelé le Ministre de l’Economie et des Finances sur le manque de moyens accordés, dans le cadre du projet de loi de finances pour 2018, pour les bénéficiaires des prestations de l’Office national des anciens combattants et des victimes de guerre (ONAC-VG). “Considérer que le nombre de demandes de services de l’Office national des anciens combattants et des victimes de guerre n’excèdera pas le millier de cas constitue une insulte proférée aux enfants du pays qui se battent, loin de chez eux, au sein de ces Opex”, a-t-elle indiqué.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho.

 

Quand l’Etat ne dépense que pour l’islam

Marie-France Lorho a interpellé Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, dans le cadre de la commission élargie crédits 2018 : Administration générale et territoriale de l’Etat. “Toutes les dépenses d’intervention de la mission culte du programme 232 concernent l’islam. Par ailleurs, les chiffres de la mission montrent bien qu’après l’expropriation d’Etat des Eglises, ce-dernier n’assume pas du tout son rôle de soutien financier de ces joyaux spirituels et culturels” a-t-elle souligné.

 

Turquie : l’Union Européenne envoie 68 millions d’euros pour un pays qui soutient les rebelles islamistes !

Marie-France Lorho est intervenue en Séance sur le prélèvement sur recettes au profit de l’Union Européenne. “La Turquie a commis une grave erreur en soutenant les rebelles islamistes en Syrie, allant jusqu’à appuyer des attaques dans des villages neutres, a-t-elle indiqué. Les réfugiés syriens passent en outre par des territoires où un conflit interne turc oppose des Kurdes et l’armée. Nous envoyons donc 68 millions d’euros sans capacité de contrôle à un État qui durcit la répression des journalistes et la répression de la société civile. Il ne suffit pas de signer 68 millions d’euros à Paris ou à Bruxelles pour que cela aille aux réfugiés en Syrie“.

Retrouvez l’intervention de Marie-France Lorho en Séance.

Prélèvement à la source : le gouvernement étouffe les petites entreprises !

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de l’Action et des Comptes publics sur l’inanité du prélèvement à la source. “En vertu des défauts inhérents à cette réforme du prélèvement à la source, il apparaît évident qu’il serait raisonnable d’y mettre un terme définitif plutôt que de ne faire que retarder son échéance. Conscient du rôle décisif que vont jouer les petites entreprises sur le territoire français dans les années à venir, votre ministère contribuera-t-il sciemment à leur dépôt de bilan en initiant le prélèvement à la source ?”, a-t-elle souligné?.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho à Gérald Darmanin.

Marie-France Lorho dénonce l’hypocrisie budgétaire !

Marie-France Lorho a pris la parole en Séance. “Sans instruments monétaires et avec des latitudes budgétaires pour le moins contraintes, la France doit toujours équilibrer son choix entre les gardiens de l’ordre budgétaire européen et les équilibres budgétaires nationaux. En somme nous sommes éloignés du bien commun budgétaire”, a-t-elle souligné.

Retrouvez l’intervention de Marie-France Lorho.