Trafic d’œuvres d’art : je saisis le ministre de la culture !

Une récente enquête, menée par l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels, a révélé l’implication de personnalités du marché de l’art français dans le trafic d’œuvres d’art. La provenance des œuvres, issues de pays en guerre et notamment du Proche-Orient, révèle l’absence de scrupules de ces marchands qui n’ont pas hésité à profiter de la situation instable de nations comme la Libye, la Syrie, l’Iraq, … Quelles dispositions le ministre de la culture compte-t-il prendre pour lutter contre ce marché clandestin ?

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho.

Disparition d’œuvres d’art en dépôt : l’Élysée plaide la perte

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de la Culture sur la disparition des œuvres d’art en dépôt dans les institutions publiques. “Sur 500 000 œuvres en dépôt, ce sont près de 10 % (de 50 000 à 60 000 pièces) qui ont disparu. Ces œuvres désormais impossibles à localiser, appartiennent au patrimoine français. Nombre d’entre elles ont été perdues par l’Élysée – qui a égaré près de 40 % des œuvres dont il avait la charge – et le réseau diplomatique français – qui en a perdu près de 60 % des 110 000 œuvres dont il était garant.”

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho.

L’État français veut vider nos musées !

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de la Culture sur le rapport Savoy-Sarr, qui engage une réflexion sur la restitution par l’État français de certaines œuvres du patrimoine africain. “La modification du code du patrimoine qu’engendrera vraisemblablement bientôt le rapport Savoy-Sarr est grave ; restituer des œuvres d’art aux territoires correspondant à d’anciennes colonies françaises ouvrira la brèche pour mettre fin au principe d’inaliénabilité des œuvres”, a-t-elle indiqué.

Retrouvez la lettre de Marie-France Lorho à Franck Riester.