Fichiers de la police : un inextricable imbroglio !

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de l’intérieur sur les fichiers mis à disposition de la police pour leurs enquêtes. « Le nombre de personnes recensées dans ces fichiers laisse quelque peu interrogateur sur l’efficacité d’un tel inventaire : 19 millions de personnes sont recensées dans le fichier de traitement d’antécédents judiciaires (TAJ), plus de 6 millions composent le fichier automatisé des empreintes digitales (FAED) et environ 3 millions pour celui des empreintes génétiques (FAEG). Il est particulièrement difficile aux personnes recensées dans ce fichier d’en sortir, notamment pour les celles ayant commis des infractions mineures et dont les sollicitations au parquet sont généralement ignorées. », a-t-elle souligné.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho.

Armement des personnels de sécurité privée : il faut exprimer les conditions !

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de l’Intérieur sur l’armement des personnels de sécurité privée. « Comment éviter l’immixtion de certaines entreprises de sécurité privée étrangères sur le sol français ? En effet, de nombreuses entreprises de ce secteur à l’étranger, qui ont déjà recours à des agents armés, ont pris leurs dispositions dans ce domaine ; comment s’assurer qu’il ne leur reviendra pas le monopole de cette branche de la sécurité en France ? », a souligné le député de Vaucluse.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho à Gérard Collomb.

Cocaïne : un marché qui pèse entre 3 et 4 milliards d’euros en France !

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de l’Intérieur sur la hausse de la consommation de cocaïne en France. « L’année passée, les douanes françaises ont saisi 9.2 tonnes de cocaïne, 17 tonnes si l’on prend en compte les résultats de la police et de la gendarmerie. En un an, la saisie de cocaïne a augmenté de 142.1%. On estime désormais qu’il faut entre 12 à 20 tonnes de cocaïne par an pour satisfaire le marché français. Le Service d’Information de renseignement et d’analyse stratégique sur la criminalité organisée indique que ce marché pèse entre 3 et 4 milliards d’euros à l’heure actuelle », s’est-elle alarmée.

Retrouvez ci-dessous la lettre ouverte de Marie-France Lorho au Ministre de l’Intérieur.