Syrie : j’interroge le Quai d’Orsay sur la légalité des frappes !

Marie-France LORHO a interrogé le Ministère des Affaires étrangères sur la légalité des frappes menées en Syrie le 14 avril dernier. « Le droit international ne prévoit pas qu’un ou plusieurs États, tout membre permanent du Conseil de sécurité soit-il, puissent faire un usage discrétionnaire de la force armée s’ils constatent qu’un État rompt la paix ou en agresse un autre », note à juste titre l’avocat spécialisé en droit international, M. Daniel Soulez Larivière. Selon lui, l’intervention militaire ne serait donc pas « juridiquement légale ». De telles violations du droit international risquent d’engendrer un grand nombre de plaintes légitimes à l’encontre de la France. Le député de Vaucluse lui a demandé quelles mesures de réparation le Ministère des affaires étrangères allait prendre à l’égard de cette intervention reconnue illégale dans le cadre du droit international.

Retrouvez la question écrite de Marie-France LORHO.

La France doit aider l’Irak !

Marie-France LORHO a interrogé le ministère des affaires  étrangères sur la reconstruction au Proche-Orient. « La reconstruction Irakienne a recueilli les contributions de pays donateurs nombreux, a-t-elle souligné. Elles ont atteint, lors de la conférence au Koweït, plus de 30 milliards de dollars. Les pays du Golfe font partie des plus généreux donateurs. Le Koweït a contribué à hauteur de 2 milliards de dollars ; l’Arabie Saoudite à 1.5 milliards, les Emirats arabes unis à 500 millions de dollars ainsi que 5.5 milliards d’investissements privés et le Qatar a fait don d’un milliard ». Le député de Vaucluse s’est interrogée auprès du ministre des affaires étrangères sur la destination des fonds français.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France LORHO.

Face aux islamistes, rétablir nos liens diplomatiques avec la Syrie !

Marie-France Lorho a interrogé le ministre des Affaires étrangères sur les relations de la France et la Syrie. « Le 2 novembre 2017, le Haut comité des négociations refusait la tenue d’une conférence de paix proposée par la Russie. L’instance détenue par les rebelles refuse ainsi de négocier avec la Russie, puissance qui contribue depuis 2015 à l’éradication des factions islamistes terroristes sur le territoire syrien« , a-t-elle souligné. Elle lui a demandé quelles mesures le Ministère des Affaires étrangères allait mettre en œuvre pour rétablir les liens diplomatiques ancestraux unissant la France et la Syrie.

Retrouvez la question écrite de Marie-France LORHO.