Il faut déchoir les demandeurs d’asile coupables d’apologie du terrorisme !

Marie-France Lorho a appelé l’attention de M. le garde des sceaux, ministre de la justice, sur les lacunes de la législation française en matière d’apologie du terrorisme.

Que les personnes bénéficiant du statut de réfugié parce qu’elles sont en danger en leur pays puissent menacer le pays qui les accueille est paradoxal, a souligné le député de Vaucluse. Mme la députée s’alarme donc de la capacité pour ces personnes d’acquérir un statut de protection de la part d’une nation que ces demandeurs aspirent sciemment à mettre en danger. Elle lui demande s’il compte modifier le code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile pour que les personnes faisant l’apologie du terrorisme et bénéficiant d’un statut de réfugié en soient déchues et soient immédiatement expulsées du territoire.”

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho.

Quel avenir pour l’armée française au Mali ?

Mme Marie-France Lorho a interrogé le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur la persistance des troupes armées françaises sur le territoire malien. 

Pour l’ancien général de l’armée française Bruno Clément-Bollée, la prise de pouvoir par les militaires au Mali constitue le « pire scénario possible, le plus redouté ».

Le député de Vaucluse a demandé au ministre quelle va précisément être l’orientation politique choisie par le Gouvernement français quant à l’inscription des forces nationales au Mali. Elle souhaite connaître quel va être le sort réservé aux 5 000 militaires aujourd’hui mobilisés dans le cadre de l’opération Barkhane.

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho.