Mayotte : l’impunité des bandes criminelles organisées

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de l’intérieur sur le climat d’impunité qui règne sur le territoire de Mayotte. “Le 15 août 2020, Mayotte était le théâtre d’affrontements entre bandes organisées : les affrontements ont engendré la mort d’un homme (bilan qui pourrait s’alourdir) et provoqué plusieurs blessés“, a souligné le député de Vaucluse.

La population se sent abandonnée des pouvoirs publics et le Gouvernement tarde à répondre à cette atmosphère“, a ajouté le député de Vaucluse avant de lui demander quels dispositifs il comptait mettre en œuvre pour enliser la violence qui règne sur l’archipel mahorais et comment il comptait mettre un terme à l’impunité totale dont jouissent les bandes organisées qui sévissent sur ce département français.

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho.

Mayotte : le département propose 70 000 euros de subventions pour organiser des pèlerinages à la Mecque

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de l’Intérieur sur l’utilisation de l’argent public par le département de Mayotte. “Le département de Mayotte a accordé un total de 70 000 euros de subventions à quatre associations dont l’objectif est d’organiser les pèlerinages à la Mecque, a-t-elle indiqué

Le 11 juin dernier, il a ainsi voté en faveur de cette subvention, soulignant que ces demandes répondaient à la nécessité de la population mahoraise, qui avait besoin d’être encadrée dans le cadre des départs des pèlerins pour l’Arabie Saoudite. Les quatre associations bénéficiaires ont reçu près de 70 000 € pour la prise en charge des billets d’avion, le transport interurbain et l’hébergement de l’équipe d’encadrement des pèlerins. Le département financera donc un peu moins de la moitié des voyages”. Elle a demandé au Ministre de l’Intérieur s’il allait mettre un terme à ces subventions “exorbitantes et démagogiques, qui constituent une utilisation injustifiée de l’argent public sur le territoire mahorais ?”

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho à Christophe Castaner.