La loi SRU déconnectée des réalités des petites communes !

Marie-France Lorho a attiré l’attention du ministre déléguée auprès de la ministre de la transition écologique, chargée du logement, sur les difficultés rencontrées par les petites communes face à la loi solidarité et renouvellement urbain (SRU).

La loi SRU comporte une obligation, pour les communes de moins de 1 500habitants d’Île-de-France, de disposer d’au moins 25 % des logements sociaux d’ici 2025. Certaines municipalités d’Île-de-France, de petite taille, doivent ainsi payer des pénalités proportionnelles au nombre de logements manquants“, a fait remarquer le député de Vaucluse.

Le député a demandé au ministre si elle comptait amender cette loi SRU, qui impose de manière égale ses dispositions à une grande ville comme aux petits villages, pour que les villes de petite taille ne souffrent pas injustement d’amendes auxquelles elles ne peuvent pas répondre, eu égard à leur situation géographique particulière.

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho.

Logement : une chute des constructions et des emplois du secteur

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales sur la chute du taux de construction de logements en France. “Entre les mois de juillet et de septembre 2018, le taux de construction de logements neufs s’est affaissé : le nombre de permis de construire a baissé de 10,2 % et les mises en chantier ont reculé de 7,9 %. Pour l’année 2018, les experts tablent sur 410 000 mises en chantier contre 430 000 l’année passée”, a-t-elle souligné au ministre.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho.

Loi ÉLAN : “Sortez-nous de ce texte et de son jacobinisme maladif !”

Marie-France Lorho est intervenue sur le texte de loi ÉLAN. “Je vous propose de revenir  avec un texte qui supprime cette absurdité intellectuelle, sociale et politique qu’est le diktat idéologique de la loi SRU. Sortez nous de ce texte et de son jacobinisme maladif, redonnez leurs libertés aux communes et donc aux gens, d’organiser la vie urbaine en fonction de leurs expériences et leurs ambitions locales, et vous serez, vraiment, dans un texte novateur, propre à nous sortir des ornières”.

Retrouvez l’intervention de Marie-France LORHO.