Religieuse refusée dans un foyer logement : une décision indigne et grave !

Profanation de tombes chrétiennes à Cognac, saccage de la cathédrale d’Oloron-Sainte-Marie, prêtre assassiné, perturbations de messe, religieuse catholique refusée d’une maison de retraite pour port du voile et de l’habit … : autant d’actes de christianophobie ordinaire se déroulent quotidiennement dans l’indifférence la plus totale.

L’augmentation des actes christianophobes est intolérable. Elle l’est d’autant plus que rares sont les personnalités publiques qui s’en indignent alors que les mêmes personnalités publiques étaient en première ligne pour défiler contre l’islamophobie.

Lorsqu’une religieuse catholique se voit refuser l’accès au « Foyer logement » de Vesoul, géré par le Centre communal d’action sociale, tant qu’elle porte son voile et son habit religieux, habit qu’elle porte qui plus est depuis 70 ans, cela constitue un double scandale.

C’est d’abord un profond manque de respect envers une personne âgée dans le besoin. C’est ensuite l’illustration d’une méconnaissance abyssale d’une part de notre héritage culturel et de nos traditions et d’autre part de la distinction entre un membre du clergé portant à ce titre un habit symbole de consécration et non de soumission n’étant en rien attentatoire à la laïcité, et un membre laïc portant un habit à signification religieuse de manière ostentatoire.

Le Président du Centre Communal d’action sociale fait preuve au mieux d’une méconnaissance des principes de la laïcité, au pire d’une profonde mauvaise foi. Il invoque ainsi la laïcité de l’établissement pour justifier cet acte alors même que d’une part la neutralité ne s’applique qu’aux agents de service public et pas aux résidents qui doivent pouvoir jouir de leur liberté de conscience et que d’autre part le curé de Vesoul célèbre lui-même régulièrement la messe dans le réfectoire de l’établissement.

En prenant cette décision Le « Foyer logement » de Vesoul s’est déshonoré. J’ai donc écrit un courrier au Ministre chargé des collectivités territoriales lui demandant d’agir en conséquence.

Retrouvez la lettre de Marie-France Lorho au ministre Sébastien Lecornu.

EPSON MFP image

Observatoire de la laïcité : j’en demande la suppression !

Marie-France Lorho a interrogé le Premier Ministre sur l’utilité de l’Observatoire de la Laïcité. “Répétant la nécessité d’une « grande rigueur d’analyse » concernant la laïcité, il est frappant que la question de sa définition ne soit pas abordée. Or, quand bien même l’Observatoire de la laïcité en donne une sur les pages lui étant consacrées sur le portail du gouvernement, il existe toujours en France un clivage important entre la laïcité vue comme stricte neutralité de l’Etat et liberté des personnes et la laïcité abordée comme gommage de tout signe d’appartenance religieuse, confinant la religion à l’intime. Le rapport déplore la « mauvaise compréhension à l’étranger » de la laïcité française, là où celle-ci fait débat en France même, ainsi la question est-elle peut-être celle de la mauvaise compréhension française de la laïcité”, a fait remarquer le député du Vaucluse.

Ainsi il est clair que l’Observatoire de la laïcité montre ici qu’il n’est pas pertinent et que son existence est superflue. Ne paraît-il pas utile et même nécessaire de le supprimer, d’autant que ses missions peuvent continuer d’être assurées et ce de façon plus efficace ?” a-t-elle ensuite indiqué.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France LORHO au Premier Ministre.