Le communautarisme islamique à l’assaut des élections !

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de l’intérieur sur les initiatives communautaires qui s’immiscent dans la vie politique locale. “Dans le Val-d’Oise, des candidats aux élections se sont distingués par leur appartenance à des mouvements islamistes comme le Tabligh“, a souligné le député avant d’ajouter : “Ledit candidat était également connu des services du ministère de l’intérieur puisqu’il bénéficie d’une fiche S en raison de ses contacts avec des islamistes radicaux“.

Elle lui a demandé quels dispositifs il comptait mettre en œuvre pour freiner la radicalisation islamiste massive et le communautarisme qui s’immisce dans la vie électorale locale de certains territoires français.

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho.

Burkini : 73 % de Français y sont opposés !

Marie-France Lorho a interpellé le ministre de l’intérieur sur la généralisation du port du burkini. ” Cette affaire soulève la question du militantisme en faveur d’un islamisme radical ; les dernières manifestations à Grenoble en faveur du port du burkini dans le cadre des piscines municipales auraient été, « sous couvert de droit des femmes et de lutte contre les discriminations […] en réalité le fait d’activistes islamistes, expliquait un récent article“, a souligné le député de Vaucluse. “Un récent sondage rappelait par ailleurs qu’une grande majorité de Français s’oppose au port de ce vêtement de bain : ils seraient 73 %, si l’on en croit le dernier sondage IFOP, à se dire favorables à la création d’une loi interdisant le port du burkini dans une piscine ; ce taux s’élève à 66 % pour leur interdiction sur les plages”, a-t-elle indiqué.

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho.

Rennes : quand les socialistes encouragent le communautarisme islamiste !

Le dimanche 23 juin, plusieurs élus de la ville de Rennes étaient présents aux portes ouvertes du centre culturel et cultuel islamique At Taqwa. Cet événement a suscité, à juste titre, de nombreuses indignations.

La présence de Nathalie Appéré, maire socialiste de Rennes, n’est nullement surprenante. L’édile semble vouloir faire de la capitale bretonne une ville davantage tournée vers la Mecque que vers la mer. Non sans vagues, le conseil municipal avait autorisé le port du burkini dans les piscines rennaises dès 2018. On ne s’étonnera donc pas du choix de la ville de consacrer 430 000 euros de son budget à la rénovation de ce centre islamique. Rappelons également que les élections municipales ont lieu en mars prochain.  En revanche, on pourra s’indigner du voile porté par les fillettes présentes à l’événement.

C’est au milieu d’un parterre d’enfants, dont les filles sont voilées, que Madame le maire, tout sourire, se fait photographier. La municipalité a ainsi consacré, avec la bénédiction de Nathalie Appéré, une somme considérable à la rénovation d’un centre communautariste. Cela ne semble donc pas déranger l’édile socialiste que des fillettes de cinq à dix ans soit forcées de porter le voile. Plus problématique, Madame Appéré a été nommée en 2017 membre de l’Observatoire de la laïcité, organe qui assiste le gouvernement sur ces questions. Nommée par Bernard Cazeneuve, alors Premier ministre, celui-ci avait qualifié son action en faveur de la laïcité « d’exemplaire ». Pratiquant un clientélisme éhonté, et justifiant le communautarisme, le maire ne fait pas honneur à sa fonction et semble être un piètre rempart à l’islamisme. 

Au début du mois de juillet, Marie-France Lorho interrogeait le ministre de l’Intérieur au sujet du conseil général de Loire-Atlantique qui projetait de faire don de 500 000 euros à SOS Méditerranée. Cette générosité se réaliserait ainsi en dépit de la relation souvent trouble qui existe entre ces associations et les passeurs. Tout comme le versement de la ville de Rennes au centre At Taqwa, il est inacceptable de consacrer de l’argent public, et dans des proportions si importantes, à des acteurs ou structures encourageant la submersion migratoire du pays et son islamisation. Cet argent est celui des administrés, et n’est nullement supposé servir les intentions militantes ou ambitions électorales des élus.

Nord Vaucluse Magazine n°11

Retrouvez le 11ème numéro de Vaucluse Magazine, le journal de Marie-France Lorho, député Ligue du Sud de la 4ème circonscription de Vaucluse.


Retour sur l’intervention de Jacques Bompard contre le discours de politique général d’Édouard Philippe, premières actions de Marie-France Lorho à l’Assemblée Nationale, agriculture, emploi, défense, immigration, gilets jaunes et localisme, tels sont les thèmes abordés dans ce nouveau numéro.

Ce magazine en cours de distribution cette semaine dans les boîtes aux lettres des communes de la 4ème circonscription de Vaucluse. N’hésitez donc pas à nous contacter si vous ne l’avez pas reçu:

marie-france.lorho@assemblee-nationale.fr

Permanence Parlementaire – Place Clémenceau

84100 Orange

Nord-Vaucluse Magazine N°11 by on Scribd

Mayotte : le département propose 70 000 euros de subventions pour organiser des pèlerinages à la Mecque

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de l’Intérieur sur l’utilisation de l’argent public par le département de Mayotte. “Le département de Mayotte a accordé un total de 70 000 euros de subventions à quatre associations dont l’objectif est d’organiser les pèlerinages à la Mecque, a-t-elle indiqué

Le 11 juin dernier, il a ainsi voté en faveur de cette subvention, soulignant que ces demandes répondaient à la nécessité de la population mahoraise, qui avait besoin d’être encadrée dans le cadre des départs des pèlerins pour l’Arabie Saoudite. Les quatre associations bénéficiaires ont reçu près de 70 000 € pour la prise en charge des billets d’avion, le transport interurbain et l’hébergement de l’équipe d’encadrement des pèlerins. Le département financera donc un peu moins de la moitié des voyages”. Elle a demandé au Ministre de l’Intérieur s’il allait mettre un terme à ces subventions “exorbitantes et démagogiques, qui constituent une utilisation injustifiée de l’argent public sur le territoire mahorais ?”

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho à Christophe Castaner.

 

Ecquevilly : l’inquiétante persistance du salafisme

Marie-France Lorho a interpellé le ministre de l’intérieur sur la persistance du salafisme dans la ville d’Ecquevilly. “Prêches appelant à la violence, notamment à l’encontre des membres des confessions chrétienne et juive ; injonctions menaçantes formulées pour le port du voile intégral pour les femmes ; comportements agressifs : de nombreux témoignages rapportent l’enlisement dans un communautariste islamiste de la petite ville de la vallée de la Seine”.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho à Christophe Castaner.

Islam : construction d’une salle de prières sans permis de construire…

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de l’Intérieur sur la construction de la salle de prière sans permis de construire envisagée par l’association franco-turque Nouvel Horizon.

“Située dans une zone commerciale désertée où les autorités municipales souhaitent faire ressurgir le petit commerce de proximité, la salle n’a pas obtenu les permis de construire préalables. Pour autant, les membres de l’association franco-turque encouragent la réalisation de ce lieu de culte, arguant que les deux mosquées de la cité de Calvin ne suffisent plus à la célébration”, a-t-elle fait remarquer au ministre.

Observatoire de la laïcité : j’en demande la suppression !

Marie-France Lorho a interrogé le Premier Ministre sur l’utilité de l’Observatoire de la Laïcité. “Répétant la nécessité d’une « grande rigueur d’analyse » concernant la laïcité, il est frappant que la question de sa définition ne soit pas abordée. Or, quand bien même l’Observatoire de la laïcité en donne une sur les pages lui étant consacrées sur le portail du gouvernement, il existe toujours en France un clivage important entre la laïcité vue comme stricte neutralité de l’Etat et liberté des personnes et la laïcité abordée comme gommage de tout signe d’appartenance religieuse, confinant la religion à l’intime. Le rapport déplore la « mauvaise compréhension à l’étranger » de la laïcité française, là où celle-ci fait débat en France même, ainsi la question est-elle peut-être celle de la mauvaise compréhension française de la laïcité”, a fait remarquer le député du Vaucluse.

Ainsi il est clair que l’Observatoire de la laïcité montre ici qu’il n’est pas pertinent et que son existence est superflue. Ne paraît-il pas utile et même nécessaire de le supprimer, d’autant que ses missions peuvent continuer d’être assurées et ce de façon plus efficace ?” a-t-elle ensuite indiqué.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France LORHO au Premier Ministre.

 

La Turquie s’immisce dans les affaires européennes !

Marie-France Lorho a interrogé le ministre des affaires étrangères sur l’ingérence de la commission turque luttant contre l’islamophobie supposée des Occidentaux dans les affaires européennes. “Menée par le membre du parti présidentiel M. Omer Serdar, cette commission n’hésite pas à s’inviter dans ces pays européens pour tenter de faire évoluer les législations occidentales sur l’islamophobie, perçue comme une « menace pour la paix dans le monde ». Cette ingérence des membres de la commission dans les politiques intérieures européennes s’est déjà manifestée en Allemagne, où une délégation s’est rendue pour écouter les porte-paroles d’associations locales. Les institutions officielles ont cependant largement boudé leur venue, à laquelle elles n’ont pas répondu positivement”, a soutenu Madame le député.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France LORHO au ministre des affaires étrangères.

 

Les derniers feux de la civilisation européenne

Après avoir encouragé l’immigration massive dans les pays européens et verrouillé ses propres frontières, liste exubérante de consignes de sécurité à l’appui, les Etats-Unis évaluent en trois scénarios catastrophes les résultats alarmants de l’accueil inconsidéré des immigrés en Europe. Le laboratoire d’idée Pew Research jauge la population islamique en Europe, à l’aune de la politique inconditionnelle menée par les gouvernements des pays européens depuis plusieurs décennies. Les lâchetés successives de la droite et les courbettes démagogiques de la gauche auront mis en œuvre le Grand Remplacement de sa population : en 2016, constate l’institut, l’Europe abritait une population totale de 25.8 millions de musulmans.

Bien sûr, la France se révèle l’un des meilleurs élèves de cet enracinement d’une nouvelle nature : le laboratoire d’idées comptait une présence islamique à hauteur de 8.8% de la population française en 2016. D’ici 2050, elle passerait à 12.7% en cas d’immigration zéro et jusqu’à 18% en cas de forte immigration. Les trois scénarios envisagés par Pew Research définissent en effet l’islamisation de l’Europe à l’ombre de l’orientation que prendra la politique migratoire de l’UE, qui déterminera la nature de sa civilisation de demain.

« Cette vague de migrants musulmans, expliquent les rapporteurs de l’étude, a suscité un débat sur la sécurité et l’immigration dans de nombreux pays européens et a soulevé des questions sur le nombre actuel et futur du nombre de musulmans en Europe ». Parce que la loi, notamment française, interdit d’établir quelconques statistiques religieuses en France, la précision des estimations de l’étude en question reste délicate à évaluer. Se fondant sur le seul « attachement à l’islam en tant que composante culturelle et historique de l’identité » éprouvé par les populations questionnées, elle demeure cependant un indicateur global.

« Même si tout mouvement migratoire vers l’Europe cessait immédiatement et de façon définitive, la population musulmane augmenterait, passant de 4.9% en 2016 à 7.4 % en 2050 », pouvait-on lire dans les colonnes du Figaro au début du mois de décembre dernier. Le constat est sans appel et annonce les derniers feux d’une civilisation européenne bientôt remplacée. Car en dépit d’un texte de loi brandissant trop tardivement quelques mesures restrictives à l’égard de l’immigration massive, la pérennisation du laxisme aux frontières entérinera un remplacement de population déjà bien amorcé.