Fausses nouvelles : des termes imprécis au service de l’arbitraire

Marie-France Lorho a interrogé la commission des lois sur le code européen de bonnes pratiques mis en œuvre sur les fausses nouvelles. « L’absence de précision de certains de termes proposés dans ce code européen soulève mon interrogation. L’interprétation très large dont ils peuvent être l’objet peut légitimement susciter l’inquiétude », a-t-elle souligné.