Condamné par la France, le pharmacien défend l’objection de conscience à la CEDH

Condamné en 2016 pour avoir refusé de vendre un stérilet en raison des effets potentiellement abortifs du produit, le pharmacien Bruno Pichon vient de déposer une requête auprès de la Cour Européenne des droits de l’homme (CEDH) « pour faire respecter sa liberté de conscience ». Alors que les pharmaciens sont associés à ce qu’ils considèrent comme […]