Fraises importées : la production vauclusienne en danger !

Marie-France Lorho a interpellé le ministre de l’Agriculture sur les cas d’importation massive de fraises d’origines espagnoles par plusieurs enseignes de la grande distribution.

Les agriculteurs français multiplient leurs efforts pour augmenter la qualité nutritionnelle de leurs produits. Ils adaptent leurs pratiques agricoles à la transition écologique, font des efforts sur leurs prix et doivent affronter l’agribashing médiatique et des lourdeurs administratives et législatives, a souligné le député de Vaucluse. […] Cette concurrence déloyale menace directement toute une partie de la filière agricole de Vaucluse. J’emploie à dessein l’expression « concurrence déloyale » puisque vous savez comme moi que les fraises espagnoles sont produites dans des conditions qui seraient inacceptables en France : utilisation massive de pesticides interdits en France et en UE, main d’œuvre clandestine et sous-payée, méthodes agricoles intensives désastreuses pour l’environnement et les nappes phréatiques“, a-t-elle ajouté.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho à Didier Guillaume.

Ceuta : une pression migratoire inquiétante

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur les flux migratoires convergeant vers Ceuta, enclave espagnole au sein du royaume du Maroc. “Des trois enclaves espagnoles situées en Afrique du Nord, Ceuta est la plus visée du fait de sa proximité géographique avec les côtes de la péninsule. Ce flux de migrants forçant le passage en direction de Ceuta et parfois poussant jusqu’aux côtes de la péninsule ibérique, est la porte ouverte aux réseaux de passeurs mais aussi aux réseaux de narcotrafiquants qui profitent des embarcations de passeurs pour écouler leurs produits en Europe”, a fait remarquer le député de Vaucluse.

Retrouvez la question écrite de Marie-France LORHO.

Immigration : les frontières européennes ne sont pas protégées !

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur les fonds alloués aux pays tiers par l’Union Européenne, destinés à la protection des frontières de ses pays membres. “Alors que des fonds considérables sont mis en œuvre pour appuyer les pays du Maghreb dans une mission de surveillance qu’ils ne semblent pas exercer – en témoigne l’épisode du 23 août- quelle sera la position du Ministère des Affaires étrangères sur les fonds alloués aux pays tiers n’assurant pas la mission qui leur est assignée ?”, a-t-elle souligné.

Retrouvez la lettre de Marie-France Lorho à Jean-Yves Le Drian.