Rapatriement des djihadistes en France : ne tolérons aucun retour !

Marie-France Lorho a appelé l’attention du garde des sceaux, ministre de la justice, sur la question du rapatriement des djihadistes. 

Ces personnes qui ont absolument tout renié du pays qui leur a tout donné et qui plus encore ont agi collectivement pour œuvrer à sa destruction doivent en assumer les conséquences, a souligné le député de Vaucluse. Les Français, pour qui le souvenir des attentats subis ces dernières années est encore douloureux, ne comprennent pas les velléités de rapatriement de ces personnes“. 

La position du précédent garde des sceaux, Nicole Belloubet, était à cet égard quelque peu ambiguë. Il s’agit d’une question de bon sens qui pourtant ne semble pas faire l’unanimité tant se multiplient les officines plaidant pour un retour, sur le territoire français, de ces terroristes.[…] Jusqu’à aujourd’hui, les autorités françaises ont refusé de voir rapatrier les adultes, hommes et femmes, complices de l’État islamique, afin qu’ils soient jugés sur place,” a t-t-elle souligné ensuite.

Le député lui a demandé si le Gouvernement compte rester inflexible sur cette position malgré les récentes campagnes idéologiques en faveur d’un retour de ces personnes.

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho.

Ensauvagement de la société : je saisis le garde des sceaux !

Marie-France Lorho a interrogé le Garde des Sceaux sur le climat d’ensauvagement factuel et croissant au sein de notre société. “ A l’heure où l’ensemble de la classe politique dénonce l’existence de ces violences de plus en plus graves, a souligné le député de Vaucluse. Quelle va être l’action de votre ministère pour empêcher la recrudescence de telles violences ? Comment monsieur le ministre compte-t-il mettre un terme au laxisme d’un système judiciaire qui relâche des multirécidivistes au péril de la vie de nos compatriotes ?” a-t-elle demandé.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho au Garde des Sceaux.

EPSON MFP image