La France est-elle libre au Proche-Orient ?

 

« Le Proche-Orient et le Moyen-Orient ont représenté en 2017 un peu plus de 60% des exportations d’armement […] Sur la période 2008-2017, cette région a représenté 40% des ventes de l’industrie française d’armement ». Le rapport 2018 remis au Parlement sur les exportations d’armement de la France souligne l’importance du marché oriental dans la clientèle française. Pour la seule année 2017, cinq pays de la zone totalisent 3.9 milliards sur les 6.94 milliards d’euros de commandes d’armement que reçoit la France. Parmi les cinq meilleurs clients de ce marché lucratif ? En première position, le Koweït, suivi du Qatar, avec 1.089 milliard d’euros d’achats militaires, les Emirats arabes Unis, en troisième position, avec 701.5 millions d’euros et l’Arabie Saoudite, avec 626.3 millions d’euros.

A l’heure où la Coalition arabe, composée dans ses premiers rangs de l’Arabie Saoudite, du Koweït et des Emirats Arabes Unis, ravage le Yémen, la question de l’indépendance de la France à l’égard de ce pays demeure entière. L’intervention, depuis mars 2015, par ordre du commandement saoudien, a engendré près de 10 000 morts ; elle a engendré « la pire crise humanitaire au monde », au dire de l’ONU, et des situations de famine dramatiques. Le même organisme international a annoncé aujourd’hui la mort, en trois ans de conflit, de près de 2 200 enfants. Un nombre conséquent, qui risque de se voir réévalué à la hausse…Comment la France, qui fournit l’arsenal militaire des pays majeurs de la Coalition, pourrait-elle légitimement adopter une position légitime vis-à-vis de la situation yéménite ?

Il en va de même avec la Turquie. Alors même que le rôle ambigu du pays dans la déstabilisation de la Syrie et du reste de la région n’a toujours pas fait l’objet d’une réelle interrogation de la part des organismes mondiaux comme de la France, cette dernière vend pour près de 200 millions d’armes au pays d’Erdogan. Après avoir armé les coalitions terroristes, la France ferme donc les yeux pour armer une armée qui, trois ans plus tôt, laissa sciemment les islamistes terroristes pénétrer en Syrie…

Avec de tels clients, il est à craindre que l’Etat français ne puisse adopter aucune posture crédible au Proche-Orient ; la France ne peut se payer luxe de voir la porte d’un marché si juteux se refermer brusquement. A l’heure où notre pays renonce peu à peu à son implantation en Iran pour répondre aux velléités des Etats-Unis, va-t-elle bientôt renoncer à son libre-arbitre au Proche-Orient, au titre des fructueux échanges commerciaux conduits avec les pays du Golfe ?

Yémen : l’île de Socotra est occupée par l’armée émiratie !

Marie-France Lorho écrit au Ministre de la Transition écologique et solidaire concernant l’île yéménite de Socotra. « Abou Dabi a déployé 300 soldats ainsi que plusieurs blindés et véhicules de combat. Pour étendre leur présence militaire, les Emirats Arabes Unis occupent aussi les installations vitales de l’île, notamment l’aéroport et les ports. Ils ne se contentent pas d’y installer de nombreuses infrastructures militaires mais y entrainent également leurs forces spéciales. Il va sans dire que cette pression militaire pèse sur la flore et la faune locales », a-t-elle indiqué au Ministre avant d’ajouter : « J’espère que vous saurez prendre en compte l’état critique dans lequel se trouve l’environnement de Socotra et je m’interroge sur les projets que vous comptez mener pour protéger l’écosystème de l’île ».

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France LORHO.

 

Terrorisme : quand les Émirats Arabes Unis sont plus clairvoyants que l’Occident !

Marie-France Lorho a félicité l’ambassadeur des Émirats Arabes Unis suite à l’entretien qu’a donné son Ministre des Affaires étrangères M. Anwar Gargash sur le terrorisme.

« A l’instar de Monsieur le Ministre, je suis persuadée qu’il est nécessaire de mener un véritable travail sur les sommes collectées par les organismes cultuels pour lutter contre le terrorisme. Le système en vigueur aux Emirats Arabes Unis, dont le gouvernement procède à l’agrégation des organismes pouvant collecter la « zakat » est une démarche judicieuse qu’il faudrait mettre à notre manière en œuvre en France », a-t-elle souligné.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho à l’Ambassade des Émirats Arabes Unis.