Nos églises catholiques sont en péril !

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de l’Intérieur sur les périls qu’encourent nos églises.

Retrouvez ci-dessous la question au gouvernement de Marie-France Lorho.

Ma question s’adresse au ministre de l’Intérieur.

Les faits ont eu lieu le 4 novembre dernier. Dans la nuit du dimanche au lundi, une bande de malfaiteurs a forcé, à l’aide d’une voiture bélier, la porte de la Cathédrale d’Oloron –Sainte-Marie. Les individus ont emporté une partie du trésor de l’édifice, classé au patrimoine de l’humanité par l’UNESCO. De telles affaires sont devenues presque banales, quotidiens dans notre pays. La semaine dernière, une église de Tarbes était profanée !

Notre patrimoine religieux est la cible de pillards sans vergogne. La cible d’individus qui volent et dévastent notre patrimoine religieux en toute impunité.

Lorsque nos églises ne sont pas pillées, elles sont désormais victimes d’incendies volontaires.

  • Le 17 juillet 2019, un homme a été interpellé à Sées dans l’Orne, bidons d’essence à la main, alors qu’il s’apprêtait à mettre le feu à la cathédrale. Le procureur de la République a expliqué que le coupable « a[vait] une absence totale de discernement » avant d’ajouter qu’il était « totalement irresponsable et qu’aucune mesure pénale ne [pouvait] donc être prise » [contre lui].

donc être prise » [contre lui].

  • Dans l’Eure, au début du mois de juillet 2019, deux incendies se sont déclarés en moins d’une semaine dans l’église de Bourg-Achard, brûlant une partie de l’autel et détruisant l’orgue. Les enquêteurs ont établi la nature volontaire de ces incendies.
  • En février 2019, ce n’était pas moins de cinq églises qui étaient ciblées par des profanations et dégradations de leur mobilier liturgique dans le Tarn, les Yvelines et en Bourgogne.
  • Et que dire de Saint-Sulpice, trésor de notre patrimoine, incendié intentionnellement en mars dernier ?

Énumérer les actes anti-chrétiens et les actes de vandalisme des lieux de culte catholiques serait ici long et fastidieux. Un bilan de la gendarmerie a recensé 129 vols et pas moins de 877 dégradations ciblant des édifices catholiques en 2018. Le ministère de l’intérieur établissait en 2017 un nombre de 978 atteintes à nos édifices religieux et aux sépultures, dont 878 contre des lieux chrétiens. Le bilan de l’année 2019 risque d’être encore plus élevé. Il est temps de reconnaître l’état alarmant de la christianophobie dans notre pays et de prendre de véritables mesures à son encontre.

Monsieur le ministre, quelles dispositions le ministère de l’Intérieur va-t-il prendre pour protéger efficacement nos églises et prendre des sanctions pénales fortes contre les criminels qui portent non seulement atteinte à des lieux de foi mais aussi à notre patrimoine français ?

D’églises en mosquées : pour une interdiction de la transformation des lieux de culte

Mme Marie-France Lorho a interrogé M. le ministre de l’intérieur sur la transformation de lieux de culte anciennement dédiés au culte catholique en mosquées. “En dépit de la désacralisation des lieux, le changement d’affectation d’un lieu de culte chrétien suscite une incompréhension légitime de la part des fidèles. Ces cas éminemment délicats mériteraient au moins une concertation appuyée de la part des membres de ces localités, qui devraient bénéficier d’un droit de regard sur la transformation de leurs églises en lieux de culte islamiques“.

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho.

Le ministère de l’Intérieur confirme une hausse des actes antichrétiens !

Le 9 avril dernier, Marie-France Lorho avait interrogé le ministère de l’Intérieur sur les profanations et les actes de dégradation visant les églises catholiques. Le député avait demandé au ministre quelles mesures le Gouvernement comptait-il mettre en œuvre pour protéger les églises.

Au début du mois de septembre, le ministère de l’Intérieur répondait au député de Vaucluse, confirmant la hausse de ces actes à l’encontre de la communauté chrétienne et ses lieux de culte. « S’agissant de la communauté chrétienne, 1063 faits à son encontre ont été recensés en 2018, contre 1038 faits en 2017, soit une légère hausse de 2,4 % », a indiqué le cabinet du ministre. Sur l’ensemble de ces actes, « 98,4 % ont pris pour cible des biens ».

Plus inquiétant, le ministère de l’Intérieur confirmait une croissance de ces actes pour le début de l’année 2019. « Pour les mois de janvier à juin, la hausse des atteintes aux biens et aux personnes à caractère antichrétien se confirme (+6,7 %) avec 625 faits (577 actions et 48 menaces) contre 586 en 2018 (548 actions et 38 menaces) pour la même période. En particulier, ont été dénombrées 465 atteintes aux lieux de culte et 114 atteintes aux cimetières, contre 367 (+26,7 %) et 121 (-5,8 %) pour les six premiers mois de l’année 2018 », déclare-t-il.

Force est de constater que le dispositif Sentinelle mis en œuvre par les services du ministère ne suffisent à protéger nos églises. Pour autant, le financement des « 17 projets présentés par différentes associations cultuelles chrétiennes aux fins de sécuriser leurs sites » pourrait être une perspective encourageante, si elle constituait une véritable prise de conscience des autorités. Mais d’année en année, la croissance des actes antichrétiens laisse craindre que ces desseins ne suffiront à endiguer ce phénomène dramatique.

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho et la réponse complète du Ministère de l’Intérieur.

 

Vols de cloches en PACA : nos églises volées en toute impunité ?

Marie-France Lorho a interpellé le ministre de la Culture sur les vols de cloches dans des églises et chapelles du Var. “Depuis quelques années, une véritable frénésie vandale sévit contre nos églises ; les édifices catholiques sont ainsi victimes d’incendies volontaires – incendies sur lesquels j’interpelais monsieur le ministre au début du mois d’août. Les vols sont aussi le lot commun de nos églises. L’une des chapelles s’étant fait délester de sa cloche avait déjà été victime, il y a quelques années déjà, du vol de ses portes d’entrée et d’une statue de la Vierge Marie”, a indiqué le député.

Retrouvez la lettre de Marie-France Lorho à Franck Riester.

Incendies d’églises : le ministère de l’intérieur reste muet !

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de l’intérieur sur la croissance des incendies volontaires d’églises catholiques et la hausse du nombre d’actes proférés à leur encontre. “Le 17 juillet 2019, un homme a été interpellé à Sées dans l’Orne, bidons d’essence à la main, alors qu’il s’apprêtait à mettre le feu à la cathédrale. Le procureur de la République a expliqué qu’« il y a[vait] une absence totale de discernement » avant d’ajouter :  « Il est totalement irresponsable Aucune mesure pénale ne peut donc être prise »“, a-t-elle souligné.

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho.