Le ministre juge que “les chambres d’agriculture doivent participer à l’effort de réduction des dépenses publiques”

Marie-France Lorho avait interpellé à la fin du mois d’août le ministre de l’Agriculture sur la baisse de 15 % de la taxe additionnel à la taxe sur le foncier non bâti.

Pour Didier Guillaume, cette disposition, qui en seule région PACA affectera le budget des sept chambres d’agriculture à hauteur de 1,8 millions d’euros – en Vaucluse, il serait affecté de près de 460 650 € – est légitimée par “l’effort de réduction des dépenses publiques” que le réseau consulaire doit produire.

Opposée à cette coupe budgétaire qui risque de porter préjudice à notre réseau consulaire, Marie-France Lorho a déposé des amendements dans le cadre du projet de loi de finances visant à s’y opposer.

Retrouvez la réponse de Didier Guillaume à Marie-France LORHO.

Coupe budgétaire à l’horizon pour les Chambres d’Agriculture !

Marie-France Lorho a interpellé le ministre de l’Agriculture sur la baisse de la taxe sur le foncier non bâti (TATFNB) à hauteur de 15 %. A l’échelle du réseau national, cette taxe, qui représente entre 40 et 42 % du budget des Chambres d’Agriculture, diminuera de 45 millions d’euros leur budget.

En seule région PACA, le budget des sept chambres d’agriculture sera affecté de 1,8 millions d’euros. En Vaucluse, il serait affecté de près de 460 650 € ! A l’échelle de ce territoire, le réseau représente plus de 340 salariés. Les chambres départementales, de tailles plus modestes, risquent directement d’en pâtir tant cette allocation constitue une part importante de leurs ressources annuelles“, a expliqué le député de la 4ème circonscription de Vaucluse.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho au ministre de l’Agriculture.

Sécheresse : les effets d’annonce du ministre de l’agriculture

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de l’agriculture et de l’alimentation sur le plan d’urgence mis en place par son Gouvernement pour soutenir les agriculteurs durant la sécheresse.

La sécheresse frappe de plein fouet agriculteurs et viticulteurs de Vaucluse. La création d’un fonds d’urgence qui n’aura d’incidence qu’à la fin des périodes intenses de sécheresse n’a pas d’utilité, excepté un effet d’annonce politiquement opportun “, a souligné le député de Vaucluse.

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho.