Manque de places de prison : un problème d’application de la loi ?

Marie-France LORHO est intervenue en commission des lois sur la question des places de prison. « Le manque de places de prison explique parfois des situations de non application de la loi : courrons-nous le risque de cet écueil ? », a-t-elle demandé.

Refaire la démocratie : Marie-France LORHO interroge Michel Winock et Claude Bartolone

Marie-France Lorho est intervenue en commission des lois sur le rapport “Refaire la démocratie”, que présentaient MM. Claude Bartolone et Michel Winock, sur le rapport “refaire la démocratie”. “Au jour où la proximité est un axe fondamental de développement du politique, que pensez-vous des effets de la loi sur le non cumul des mandats ?”, a-t-elle demandé.

25 000 peines de prison prononcées annuellement ne sont pas exécutées !

Marie-France Lorho a interrogé M. Stéphane Bredin, directeur de l’administration pénitentiaire. “Au Pontet, dans mon département de Vaucluse, la densité carcérale est supérieure à 150 % des capacités de l’établissement. On compte moins de 60 000 places de prison dans notre pays, on entend souvent le chiffre de 25 000 peines de prison prononcées annuellement qui ne sont pas exécutées”.

Retrouvez l’intervention de Marie-France Lorho en Commission des lois :

Retrouvez la “réponse” de Monsieur Bredin :

Les victimes doivent trouver leur place dans la justice française !

En Commission des lois, Marie-France Lorho a interrogé le Garde des Sceaux sur la création d’une mission d’information pour une nouvelle étape de la décentralisation en faveur des pôles de développement territoriaux. “Comment considérez-vous les travaux qui demandent l’amélioration de la place de la victime dans cette procédure : notamment autour du droit d’appel de la victime proposé par Xavier Bébin et l’institut pour la justice ? Par exemple au moins lors d’un acquittement dans le cadre d’une décision d’acquittement au pénal ?“, a-t-elle souligné.

Retrouvez l’intervention de Marie-France Lorho.

 

Contre la dictature des partis politiques !

Marie-France Lorho s’est exprimée à l’issue de la discussion sur la modification du règlement de l’assemblée nationale.

Elle a souligné que la lutte “contre le sentiment de dépossession de la vie politique ressenti par nos compatriotes, prisonniers qu’ils sont des partis politiques” et la lutte “contre une tendance générale de ce règlement qui va vers la réduction des droits des non-inscrits” constituaient les deux objectifs majeurs de ses amendements sur le texte.

Retrouvez l’intervention filmée de Marie-France Lorho.