Immigration : les frontières européennes ne sont pas protégées !

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur les fonds alloués aux pays tiers par l’Union Européenne, destinés à la protection des frontières de ses pays membres. « Alors que des fonds considérables sont mis en œuvre pour appuyer les pays du Maghreb dans une mission de surveillance qu’ils ne semblent pas exercer – en témoigne l’épisode du 23 août- quelle sera la position du Ministère des Affaires étrangères sur les fonds alloués aux pays tiers n’assurant pas la mission qui leur est assignée ? », a-t-elle souligné.

Retrouvez la lettre de Marie-France Lorho à Jean-Yves Le Drian.

Terrorisme : j’interroge le Commissaire européen à la sécurité !

Marie-France Lorho a écrit au Commissaire Européen à la sécurité. « Vous prétendez restreindre l’accès aux armes à feu alors même qu’il est simple de s’en procurer – 15 millions d’armes à feu circuleraient en France[1] – et qu’il est impossible de contrôler l’achat de tous les précurseurs desdites armes, puisqu’il s’agit de produits de la vie quotidienne (eau oxygénée). Vous dites mieux surveiller les frontières de l’espace Schengen, mais l’immigration illégale leur permet de passer en Europe sans être contrôlés« , a-t-elle souligné.

Retrouvez la lettre de Marie-France LORHO à Julian KING.

 

[1] Le 1 du 25 Avril 2018 France 15 millions d’armes à feu

Reconduite aux frontières : seuls 3.5% des déboutés éloignés !

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de l’intérieur sur la reconduite à la frontière des étrangers en situation irrégulière en France. « D’après un rapport de la Cour des comptes en octobre 2015, 40 206 personnes déboutées du droit d’asile en 2014 ont été décomptées (environs 45 000 en 2017). Toujours en 2014, 20 910 d’entre elles ont reçu une obligation de quitter le territoire français et seules 1 432 personnes ont été éloignées, soit 3,5 % de l’ensemble des déboutés du droit d’asile. Comment expliquer cela ? », a t-elle demandé au ministre.

Retrouvez la question écrite de Marie-France LORHO.

Oui-Oui au pays de l’immigration

Le socialisme est une vision déformée de la réalité, nous le savons depuis longtemps. Il est intéressant de noter les étapes de la rémission que certains effectuent. Ainsi Christophe Castaner. Il rappelle que les gros partis politiques se sont pliés au cosmopolitisme le plus ultra refusant d’entendre les cris d’alerte des Français devant les méfaits de l’immigration et du laxisme envers les clandestins.

Ainsi, depuis 2010, les demandes d’asile ont augmenté de 80%, a rappelé Christophe Castaner. Et le porte-voix de La République en Marche d’ajouter que seuls 4% des déboutés du droit d’asile sont effectivement expulsés…

Nous encourageons Christophe Castaner dans sa convalescence ; si elle est bien tardive, espérons qu’elle soit le premier pas vers une politique de réduction croissante et massive de l’immigration et de la tolérance zéro pour les clandestins.

Algérie : bientôt un nouvel afflux migratoire vers la France ?

Marie-France LORHO a alerté le ministère de l’Intérieur sur la potentialité d’un nouvel afflux migratoire de l’Algérie vers la France. « L’exemple libyen ne doit en aucun cas se répéter. Dans l’éventualité d’une crise politique algérienne, les mouvements de population qui en découleraient pourraient encourager un flux migratoire algérien sur le territoire français, que la France ne peut en aucun cas recevoir en regard de l’intensité des derniers mouvements migratoires », a-t-elle soutenu.

Retrouvez la question écrite de Marie-France LORHO.

Immigration : donnons la parole aux Français !

Je suis intervenue il y a quelques semaines sur le crédit immigration du projet de loi de finances.

Je rappelais alors la phrase célèbre de Jaques Bompard à propos de ces crédits : leur suppression serait la seule à être majoritairement plébiscitée par les Français.

Le rapport du sénateur François-Noël Buffet vient encore renforcer cette certitude. En effet, les Français savent qu’on leur ment effrontément au sujet de la submersion migratoire dont ils sont victimes.

L’année dernière, 75 000 clandestins connus de nos services n’ont pas été expulsés. Les régularisations augmentent, les mesures d’éloignement sont sous financées, les placements en rétention sont politiquement combattus par la magistrature.

A quand l’organisation d’un référendum sur l’immigration pour qu’enfin s’applique le bon sens pour protéger nos frontières et notre civilisation ?