États-Unis : une soumission de plus en plus néfaste pour la France !

Le 8 mai 2018, le président américain Donald Trump a mis ses menaces à exécution et a retiré son pays de l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien. Cette mesure qui semble avoir pris tous les pays signataires à contrepieds était pourtant annoncée dans son programme politique lors de la présidentielle. Alors que cet accord offrait des perspectives de croissance et de développement pour les entreprises françaises implantées en Iran, comment se fait-il que le gouvernement, pourtant prévenu par les déclarations de Donald Trump, n’aie pas prit des dispositions pour protéger ses entreprises sur place ?


Cette soumission au diktat américain à des conséquences néfastes sur l’image de la France, dont la diplomatie connut un important rayonnement par le passé. La France entretient depuis longtemps de bonnes relations avec l’Iran mais récemment, des situations aberrantes sont apparues. Comment se fait-il que des étudiants iraniens en France pour étudier dans de prestigieux établissements se voient refuser l’autorisation d’ouvrir un compte bancaire en France ? Les banques françaises sont aujourd’hui tétanisées à l’idée de subir les foudres des États-Unis qui se rêvent les gendarmes économiques du monde.

Alors qu’Airbus s’est vu commander une centaine d’avions par des compagnies iraniennes depuis 2015, pour près de 10 milliards de dollars, la compagnie doit, du jour au lendemain, renoncer à toute forme d’échange avec les Iraniens sous peine de sanctions. Il est affligeant de constater que notre soumission au bon vouloir américain pénalise très fortement nos entreprises, représentantes de l’excellence industrielle française.
N’ayant pas su prendre de mesures concrètes en aval de l’élection de Donald Trump, le gouvernement se fait lui-même l’ennemi de la France et de ses entreprises. Par son amateurisme, il nuit à l’image de la France auprès de pays étrangers et détruit ainsi les perspectives de développement économiques de nos entreprises.