Violences : 777 cas recensés par jour !

Marie-France LORHO a interrogé le ministère de l’Intérieur sur les faits de violences dites « gratuites ». Elle a indiqué qu’en « 2017, un nouveau record a été atteint avec plus de 777 faits de violences « non crapuleuses » recensées par jour. « Recensé » car les dernières enquêtes de « victimation » attestent que seuls 20 % des cas tout au plus sont portés à la connaissance des autorités. »

Retrouvez la question écrite de Marie-France LORHO.

10,8 millions de Français ont le sentiment de vivre en insécurité !

« 10,8 millions : c’est le nombre de Français qui ont le sentiment de vivre en insécurité, soit 21 % de la population. Et ce sentiment n’est pas le fait d’une paranoïa, ou d’une perception erronée de la réalité puisqu’on peut par exemple noter qu’en région parisienne, 48 % des habitants sont « régulièrement confrontés à des scènes d’ivresse, d’usage de stupéfiants, ou de deal ». Pire encore, 16 % des Français déclarent ne pas se sentir en sécurité dans leur propre maison. » C’est le constat qu’a dressé Marie-France Lorho au détour d’une question écrite au ministre de l’intérieur.

Retrouvez la question écrite de Marie-France LORHO.

As Sounna, une mosquée salafiste fermée … provisoirement !

« Comment se fait-il que la mosquée As Sounna, dont les prêches étaient diffusés sur Internet, n’ait pas été fermée plus tôt ? Pourquoi sa fermeture n’a été prononcée qu’à titre provisoire ? À l’heure où les catholiques sont menacés à la sortie de leurs lieux de culte par des immigrés en situation irrégulière qui les agressent en raison de leur confession, quelles dispositions le Ministre de l’Intérieur compte-t-il mettre en œuvre pour combattre un islam qui incite au terrorisme et prêche contre l’Occident des discours salafistes ?« . Telles sont les questions qu’a lancées Marie-France Lorho au ministre de l’Intérieur.

Retrouvez la question écrite de Marie-France LORHO.

La police, victime de la dictature des juges ?

Marie-France Lorho a interrogé le Ministre de l’Intérieur sur le climat d’insécurité juridique dont sont victimes certaines brigades policières. « Quelles dispositions compte prendre le Ministre pour harmoniser les dispositions du code de procédure pénale dans le cadre des affaires affectées aux services chargés de la lutte contre les stupéfiants », a-t-elle souligné.

Retrouvez la question écrite de Marie-France LORHO.