L’impunité de la communauté turque en France

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de l’Intérieur sur les actions menées par a communauté turque de France à la suite de l’affichage de la une du Point dans les kiosques français. « Le 25 mai 2018 des militants pro-Erdogan ont saccagé et forcé le retrait des kiosques des affiches représentant la une du journal Le Point sous le titre « Erdogan, le dictateur » », a-t-elle souligné.

Elle a ajouté : « dans mon département de Vaucluse, la ville du Pontet a particulièrement subi ces affrontements, obligeant la police et la gendarmerie à intervenir en nombre pour garder les kiosques visés et assurer la sécurité des salariés ainsi que la protection des biens publics ».

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho.

Syrie : j’interroge le Quai d’Orsay sur la légalité des frappes !

Marie-France LORHO a interrogé le Ministère des Affaires étrangères sur la légalité des frappes menées en Syrie le 14 avril dernier. « Le droit international ne prévoit pas qu’un ou plusieurs États, tout membre permanent du Conseil de sécurité soit-il, puissent faire un usage discrétionnaire de la force armée s’ils constatent qu’un État rompt la paix ou en agresse un autre », note à juste titre l’avocat spécialisé en droit international, M. Daniel Soulez Larivière. Selon lui, l’intervention militaire ne serait donc pas « juridiquement légale ». De telles violations du droit international risquent d’engendrer un grand nombre de plaintes légitimes à l’encontre de la France. Le député de Vaucluse lui a demandé quelles mesures de réparation le Ministère des affaires étrangères allait prendre à l’égard de cette intervention reconnue illégale dans le cadre du droit international.

Retrouvez la question écrite de Marie-France LORHO.

Que fait la France au Yémen ?

Marie-France Lorho a interrogé le Ministre des Affaires étrangères sur les causes de la perpétuation du soutien de la France dans le cadre de la guerre au Yémen. « Les répercussions de cette guerre sur la zone proche-orientale sont désastreuses. Il s’agit en premier lieu d’un désastre humanitaire, qui a causé la mort de 10 000 personnes, en a blessé près de 50 000 et a permis l’expansion de paludismes extrêmement inquiétants (choléra) », a-t-elle notamment expliqué.

Retrouvez la lettre de Marie-France LORHO au Ministère des Affaires étrangères.

Face aux islamistes, rétablir nos liens diplomatiques avec la Syrie !

Marie-France Lorho a interrogé le ministre des Affaires étrangères sur les relations de la France et la Syrie. « Le 2 novembre 2017, le Haut comité des négociations refusait la tenue d’une conférence de paix proposée par la Russie. L’instance détenue par les rebelles refuse ainsi de négocier avec la Russie, puissance qui contribue depuis 2015 à l’éradication des factions islamistes terroristes sur le territoire syrien« , a-t-elle souligné. Elle lui a demandé quelles mesures le Ministère des Affaires étrangères allait mettre en œuvre pour rétablir les liens diplomatiques ancestraux unissant la France et la Syrie.

Retrouvez la question écrite de Marie-France LORHO.

Les argentiers de l’État islamique doivent être sanctionnés !

Marie-France Lorho a interrogé le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères sur l’absence de sanctions proférées à l’encontre du cimentier Lafarge. Une « enquête a souligné que les responsables de l’usine en Syrie ont versé près de 5 millions de livres syriennes par mois à l’EI », a-t-elle indiqué. « Il est surprenant que l’État français n’ait pas pris la mesure plus tôt du danger qu’encourrait le cimentier français et ses personnels. Il est intolérable qu’il n’ait, par sa posture détachée, pas pris la mesure des financements que pourraient octroyer le cimentier à l’égard du groupe terroriste », a ajouté le député de Vaucluse.

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho.

Le gouvernement turc à l’assaut de la politique européenne !

Marie-France Lorho a déploré l’intrusion politique du gouvernement turc dans les affaires européennes.

« L’immixtion d’un membre de l’exécutif turc dans les affaires européennes devient de plus en plus récurrent : Ömer Celik, ministre turc en charge des affaires européennes, s’y était déjà essayé, dénonçant par l’intermédiaire des réseaux sociaux les ennemis de la Turquie en les personnes des ministres des affaires étrangères allemand et autrichien », a-t-elle fait remarquer au Ministre des affaires étrangères au détour d’une question écrite.

Retrouvez la question écrite du député de Vaucluse.