Loi Avia 2: le retour!

On pensait ne plus en entendre parler, et pourtant c’est le grand retour d’un projet de loi pourtant pulvérisé et quasi-intégralement censuré par le Conseil Constitutionnel en juin dernier : la loi Avia refait surface après la terrible nouvelle de la décapitation d’un professeur à Conflans-Sainte-Honorine le 16 octobre.

Outre le fait que la majorité rebondisse sur une actualité sordide pour remettre en avant ses propositions de loi refusées est particulièrement de mauvais goût, mais cela apparaît également comme une manipulation des faits assez malhonnête…

Selon eux, en effet, si cette mise à mort atroce a eu lieu c’est d’abord et avant tout à cause des « appels à la haine » qui ont été postés et diffusés sur les réseaux sociaux ! A aucun moment, les chantres de la bien-pensance ne remontent jusqu’aux origines réelles de ce mal qui s’insinue partout et fait des ravages : l’immigration subie depuis des années et toujours plus débridée, et l’islamisation de la société qui va de pair avec elle.

Par ailleurs, il est aberrant de constater que la seule réaction de la majorité est de remettre sur le tapis une loi qui porte gravement atteinte à la liberté d’expression, alors même que le professeur assassiné l’a été pour avoir donné un cours sur la liberté d’expression !

Avant de proposer des solutions qui n’en sont pas, car elles ne s’attaquent pas aux vrais problèmes, il serait grand temps que les têtes pensantes du gouvernement se penchent sur les vraies raisons qui font qu’aujourd’hui nous pleurons la perte de Samuel Paty, et avant lui celle du Père Jacques Hamel, et avant lui celles de Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, et tant d’autres avant eux…

Il ne sert plus à grand-chose de faire de grandes déclarations non suivies de faits et d’actions effectives : les Français attendent aujourd’hui beaucoup plus de fermeté ! 

Le coût du dépistage du coronavirus en France

Marie-France Lorho a interrogé le ministre des solidarités et de la santé sur le coût engendré par les facilités d’accès aux tests PCR destinés à dépister les cas de coronavirus en France. ” Depuis le 25 juillet 2020, des millions de tests PCR destinés à déceler les cas de coronavirus sont réalisés, proposés sans ordonnance, coût et avance de frais.” a souligné le député avant d’ajouter : “Cette surabondance du nombre de tests (estimé à 1 million par semaine) va coûter particulièrement cher à la sécurité sociale : d’aucuns avancent ainsi la somme de 250 millions par mois imputable à la sécurité sociale eu égard au remboursement à 100 % du test.”

Elle lui a demandé s’il comptait limiter la réalisation de ces tests PCR par personne et par semaine et quelles dispositions il comptait prendre pour que le coût engendré par la réalisation de ces tests ne creuse encore davantage le gouffre financier auquel est confrontée l’assurance maladie.

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho.

La Jungle des “numéros verts”

Marie-France Lorho a interpellé le ministre chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques sur la multiplication des plateformes téléphoniques et en particulier sur les numéros verts.

Cette multiplication “laisse à penser que les solutions envisagées par le gouvernement servent davantage un objectif de communication que de réelle efficacité. […] En outre, on peut s’interroger sur le caractère « gratuit » de ces numéros verts: la facture liée à la mise en place du service d’information sur l’épidémie de Covid-19 a été estimée à 9 millions d’euros pour les quatre premiers mois de service, selon des chiffres révélés dans le rapport parlementaire du 27 mai 2020.”

En conséquence: “Quelles dispositions monsieur le ministre compte-t-il mettre en œuvre pour limiter la surmultiplication de ces numéros verts coûteux et dont l’utilité reste à prouver ? Quelles mesures compte-t-il prendre afin de mettre en place un moyen de communication de l’information efficace à disposition des français sans pour autant que ceux-ci aient à payer le prix fort ?” lui a-t-elle demandé.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho au Ministre chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques.

Fraudes à la CAF: les chiffres qui fâchent!

Marie-France Lorho a interpellé le ministre des Solidarités et de la Santé sur la situation inquiétante que sont les fraudes aux prestations sociales. “[Ces fraudes] sont en augmentation constante: 36 770 infractions en 2017 contre 44 819 en 2019. . Le rapport de la Cour des Comptes épingle notamment la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) dont il semble qu’un allocataire sur deux serait né à l’étranger : ainsi, ce serait 2,5 millions d’individus fantômes qui bénéficieraient de 30 milliards d’euros de prestations sociales indues.”

A l’heure où le déficit de la Sécurité Sociale a atteint un niveau “très préoccupant” selon le ministre des Comptes publics “quelles dispositions monsieur le ministre compte-t-il mettre en œuvre pour mettre un terme à cette situation qui grève encore plus les finances de l’Etat ? Quelles mesures compte-t-il prendre afin de permettre à ces organismes de pouvoir prévenir plus efficacement les fraudes, et in fine en venir à bout ?” lui a-t-elle demandé.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho au ministre des Solidarités et de la Santé.

Ensauvagement de la société : je saisis le garde des sceaux !

Marie-France Lorho a interrogé le Garde des Sceaux sur le climat d’ensauvagement factuel et croissant au sein de notre société. “ A l’heure où l’ensemble de la classe politique dénonce l’existence de ces violences de plus en plus graves, a souligné le député de Vaucluse. Quelle va être l’action de votre ministère pour empêcher la recrudescence de telles violences ? Comment monsieur le ministre compte-t-il mettre un terme au laxisme d’un système judiciaire qui relâche des multirécidivistes au péril de la vie de nos compatriotes ?” a-t-elle demandé.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France Lorho au Garde des Sceaux.

EPSON MFP image

« En marche » contre les Travaux Publics et l’Agriculture

« En marche » continue d’étrangler les filières des Travaux Publics et de l’agriculture.

Notre système fiscal est illisible… C’est une aubaine pour les gouvernements successifs. Car pour augmenter la pression fiscale sur les entreprises ou les ménages, il n’existe pas que la hausse ou la création d’impôts… il existe également la suppression des taux réduits.

Le gouvernement a donc prévu d’en finir avec le taux réduit de la Taxe Intérieure de Consommation des Projets Énergétique sur le Gazole Non-Routier.

Pour les non-initiés, le Gazole Non-Routier (G.N.R) est l’hydrocarbure utilisé pour les machines de travaux public ou les véhicules agricoles. La suppression de ce taux réduit va ainsi permettre au Gouvernement de percevoir pas moins de 700 millions d’euros supplémentaire sur la seule filière des Travaux Publics… Mais qu’en sera-t-il pour la filière agricole particulièrement présente dans le Vaucluse en général et la 4ème circonscription Continuer la lecture

Réaction de Marie-France Lorho à l’interdiction de sa réunion publique par le maire de Mornas

Hier, le 27 mars 2018, Monsieur Denis Dussargues, maire mélenchoniste de Mornas appelait mon secrétariat en circonscription pour m’informer qu’il annulait la mise à disposition de la salle des Fêtes dans laquelle je devais tenir une réunion publique ce vendredi 30 mars.
Par téléphone, le grief du maire est simple : cette réunion publique revêtirait un caractère politique…  Sans doute découvre-t-il aujourd’hui que Jacques Bompard et moi-même avons réuni les suffrages de 53,34% des inscrits le 18 juin 2017 sur la commune de Mornas… Découvre-t-il également qu’un député fait de la politique ?
Bien évidemment en tant que député, je tenais à m’entretenir avec les Mornassiens des enjeux politiques qui frappent notre pays : Invasion migratoire, Terrorisme islamiste, explosion de la fiscalité, destruction de l’emploi, de notre agriculture, de notre armée et de notre système de soin (dont Mornas est victime depuis de nombreuses années) et des solutions que la Ligue du Sud souhaite apporter ou que je propose dans le cadre des travaux parlementaires.

Continuer la lecture

Budget de la sécurité sociale : les médecins harassés

Marie-France Lorho a interrogé le Ministre de la santé sur les inquiétudes des médecins – notamment les professions libérales – alors qu’est en train d’être préparé le budget de la Sécurité Sociale.

” Quelles dispositions compte prendre Madame le Ministre à l’issu de la préparation du budget de la sécurité sociale, de façon à soutenir diligemment les médecins et pallier à une désertification médicale de plus en plus alarmante ?” a demandé le député de Vaucluse au Ministre.

Retrouvez ci-dessous la lettre ouverte au ministre de la Santé.

Cliquer ici pour retrouver les actualités de Marie-France LORHO.

Lutte contre la GPA : Marie-France Lorho continue le combat !

La gestation pour autrui ( GPA ) révolte l’âme et la conscience des Français. Ce marchandage de la vie et du corps des femmes-souvent parmi celles qui sont déjà les plus éprouvées par la vie- montre bien que si une civilisation peut mourir, elle peut encore plus aisément s’avilir.

A force de ruptures anthropologies et de démissions dans la protection de la famille, les gouvernements successifs ont discrètement laissé cette pratique prospérer sur notre territoire. Ils ont toujours les droits de l’homme et la défense des femmes à la bouche, mais quand il s’agit de combattre les logiques marchandes, leur courage disparaît soudainement. Nous savons bien, d’ailleurs, qu’il n’est que de façade.

Ainsi, la lettre d’information Génétique nous informe aujourd’hui de la volonté de la société américaine « Extraordinary Conceptions » d’accroître ses activités en France. L’expression consacrée chez ces partisans du retour à la barbarie est de permettre la maternité de substitution en Europe.

Or toute mère sait que la maternité peut être sociale ou physique mais qu’elle n’est jamais « de substitution ».

Je serai particulièrement attentive à ce sujet afin d’alerter en permanence les pouvoirs publics au sujet des velléités financières de ces entreprises en Europe et en France. C’est la vérité qui rend libres les enfants, pas les dissimulations d’Etat.

Les retraités vont-ils subir une nouvelle baisse de leurs retraites ?

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de la Santé sur la baisse significative des retraites que risque de subir une bonne part de cotisants, notamment les retraités poly-pensionnés. “Quelles mesures comptez-vous prendre pour que les retraités poly-pensionnés ne voient pas leurs retraites baisser de façon significative ? Etablirez-vous un droit de recours temporaire destiné à pallier à la diminution de leurs retraites à la suite de l’application de la réforme ?”, a interrogé le député de Vaucluse.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France LORHO au ministre de la Santé.