Les ravages des sanctions contre la Syrie

Marie-France Lorho a appelé l’attention de M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur les sanctions européennes prononcées à l’encontre de la Syrie.

“Le docteur Nabil Antaki, qui dirige un hôpital à Alep, dénonce l’hypocrisie de l’Union européenne et affirme que, contrairement à ce qu’elle prétend, les retours de terrain confirment que les produits médicaux ne sont pas exemptés de sanctions. Les transactions financières étant bloquées, il est impossible d’acheter des médicaments et des équipements médicaux pour faire face à l’épidémie de covid-19. Depuis qu’elles sont entrées en vigueur, ces sanctions économiques ont fait l’objet d’une vive désapprobation, que ce soit en France,au sein de l’Union européenne, ou, bien évidemment, en Syrie, d’une part du fait de leur caractère illégitime, mais également du fait de leur caractère contre-productif.”

Retrouvez la question écrite de Marie-France LORHO.