Nomination chez Huawei : les risques d’espionnages pointés du doigt !

Marie-France Lorho a appelé l’attention de M. le ministre de l’intérieur sur la nomination de M. Jacques Biot, ancien président de l’école Polytechnique, en tant qu’administrateur de la filiale française du géant chinois des télécoms Huawei.

Si les risques d’espionnage sont importants, les risques d’espionnage industriel le sont encore plus. La firme basée à Shenzhen fait l’objet de récurrents soupçons d’espionnage. Les services de l’État s’inquiètent de son offensive dans le domaine scientifique “, a-t-elle indiqué.

Retrouvez la question écrite de Marie-France Lorho.