Yémen : il faut créer un moratoire sur les licences d’exportations d’armement vers l’Arabie Saoudite !

A l’occasion de la sortie de son rapport sur les exportations d’armement de la France, le ministère a fait part de son souhait de porter un objectif de « transparence ». Qu’en est-il vraiment ? On y apprend beaucoup, sur la forme de la vente d’armement, certes, mais peu sur le fond. Le gouvernement explique ainsi que les 3/5ème de nos plus gros contrats sont destinés à des pays du Golfe, dont deux en particuliers : le Qatar et l’Arabie Saoudite. 

Les conflits qui se déroulent au Yémen ont engendré l’une des crises humanitaires les plus graves au monde. La posture de la France quant à cette guerre civile doit respecter les accords de paix dont elle est signataire : il en va notamment de la préservation de l’aura dont jouit la France à l’international. Notre pays est engagé pour la paix dans le monde, mais « en même temps », le gouvernement vend sans restriction des armes à des pays finançant le terrorisme international. Il appuie, aussi, des pays sous embargo comme le Soudan, bourreau de sa minorité chrétienne. Il finance, enfin, les projets nucléaires d’alliés aussi dangereux que le Pakistan. 

C’est pourquoi Marie-France Lorho a proposé une résolution invitant le gouvernement à instaurer un moratoire sur les licences d’exportations d’armement vers l’Arabie Saoudite. Cela jusqu’à qu’aucun doute n’existe sur le fait que le royaume ne soit plus en contradiction avec nos engagement internationaux dans sa politique conflictuelle au Yémen.

En effet, comme souligné dans le rapport, l’Arabie Saoudite ne correspond en aucun cas à nos critères de vente : nous nous sommes engagés par exemple à refuser l’autorisation d’exportations s’il existe un risque manifeste que la technologie ou les équipements militaires dont l’exportation est envisagée servent à la répression – ce qui est le cas dans le conflit yéménite.

Attachée à la préservation des équilibres géopolitiques dans la région, Marie-France Lorho, secrétaire du groupe d’amitié France-Yémen, porte à l’attention du parlement cette proposition de résolution à laquelle elle espère qu’il sera attentif.

Retrouvez la proposition de résolution de Marie-France Lorho.